Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Vidéo] En Allemagne, la tour d'une centrale nucléaire s'effondre sur elle-même

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vidéo RWE a fini de démolir le 9 août la tour de refroidissement de la centrale nucléaire de Mülheim-Kärlich en Allemagne. Un chantier symbolique pour le pays qui souhaite abandonner l'atome.

[Vidéo] En Allemagne, la tour d'une centrale nucléaire s'effondre sur elle-même
RWE a provoqué l'effondrement de la tour de refroidissement sans utiliser d'explosifs.
© RWE

Le démantèlement des installations nucléaires se poursuit en Allemagne. Vendredi 9 août, la tour de refroidissement de la centrale de Mülheim-Kärlich a été démolie. À l’arrêt depuis 1988, elle était autrefois exploitée par RWE. Il s’agit de l’unique site nucléaire situé dans le land de Rhénanie-Palatinat.

Une tour réduite de 162 à 80 mètres

Le conglomérat allemand travaillait depuis juillet 2018 à la destruction de la tour de refroidissement. Avec une hauteur de 162 mètres, elle a d’abord été réduite à 80 mètres. Pour cela, RWE a conçu et installé un robot de démolition au sommet de la structure pour la “grignoter” mètre après mètre.

L’entreprise a provoqué l’effondrement du reste de la tour le 9 août sans utiliser d’explosifs en raison de la proximité d’une voie ferrée, d’une route et des autres parties du site nucléaire. Plusieurs fentes ont été creusées dans la structure et des engins excavateurs pilotés à distance ont arraché les derniers supports du bâtiment pour qu’il s’effondre sous son propre poids. Une vidéo partagée par la chaîne SWR capture cette étape spectaculaire du chantier.

"Mülheim-Kärlich était un risque de sécurité dès le début”

Officiellement fermé en 2001, le site de RWE avait connu plusieurs déboires judiciaires. Notamment une invalidation de son permis de construire en 1995. Mise en service en 1987 et arrêtée en 1988 avant d’être officiellement fermée en 2001, la centrale de Mülheim-Kärlich est vivement critiquée par les opposants du nucléaire.

"La construction de la centrale nucléaire de Mülheim-Kärlich a coûté des dizaines de milliards d'euros. Le démantèlement coûte des milliards supplémentaires. Mülheim-Kärlich était un risque de sécurité dès le début”, a déclaré dans un communiqué le Premier ministre de Rhénanie-Palatinat Malu Dreyer.

L'Allemagne vers la sortie du nucléaire

RWE doit encore traiter et recycler les 15 000 tonnes de débris de béton de la tour de refroidissement. Surtout, le bâtiment du réacteur de 1302 MW est toujours en cours de démolition. En 2011, après la catastrophe de Fukushima au Japon, le gouvernement d’Angela Merkel a accéléré la sortie du nucléaire et a prévu de fermer les dernières centrales d’ici à 2022. Il demeure sept réacteurs en service en Allemagne opérés par EnBW, E.ON ou RWE.

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

22/08/2019 - 14h36 -

Voila enfin une belle image qui devrait inspirer nos concitoyens sur la possibilité de démantèlement des centrales nucléaires en France et ailleurs dans le monde. Celle de brenilis en Bretagne n'est toujours pas démantelée malgré sa fermeture il y a des lustres. Le nucléaire est une énergie du passé malgré ce que les lobbyistes d'Areva veulent faire croire en martelant des études faussées faites par des laboratoires indépendants sur le papier mais payés par eux. Si les milliards d'investissement dans un epr deja obsolete et représentant un gouffre financier pour edf (qui sera comblé par vous chers citoyens) avait été investi dans les énergies renouvelables, la part de production et d'indépendance énergétique de la France aurait été grandement meilleurs. Mais bien entendu cela n'aurait été possible que dans un état ou les dirigeants et leurs médias ne sont pas corrompus.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/08/2019 - 11h12 -

Prolonger la durée de vie de cette centrale aurait permis de sauver des vies, alors que le charbon allemand tue chaque année en Europe autant que 7 fois Tchernobyl : http://www.leparisien.fr/societe/urgence-climatique-l-allemagne-doit-fermer-ses-centrales-a-charbon-28-07-2019-8124954.php Les responsables politiques allemands sont d'une irresponsabilité criminelle.
Répondre au commentaire
Nom profil

12/08/2019 - 23h01 -

Super, sauf que c'est une tour de refroidissement classique. A Carling (en Moselle ) sur la centrale au charbon il y avait la même tour. Ce n'est qu'un mur circulaire qui n'a rien de nucléaire : de l'eau de rivière refroidi l'eau du consenseur (le même que celui d'une turbine vapeur). Le scoop est meilleur en parlant de centrale nucléaire !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle