Une information judiciaire ouverte pour homicide involontaire après l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

, , , ,

Publié le , mis à jour le 23/12/2019 À 16H57

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Vidéo [ACTUALISÉ] Une information judiciaire a été ouverte après l'effondrement d'un pont qui enjambe le Tarn. Le drame, survenu lundi 18 novembre au matin, à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) au nord-est de Toulouse, avait fait deux morts et plusieurs blessés.

Une information judiciaire ouverte pour homicide involontaire après l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn
L'effondrement du pont a entraîné la chute dans la rivière de deux véhicules, un camion et une voiture.
© @sdis31officiel

Actualisation lundi 23 décembre : Une information judiciaire a été ouverte, notamment pour homicide volontaire, par le procureur de la République de Toulouse a appris France info auprès du parquet. Dans une conférence de presse, le procureur avait mis en cause le poids du camion (50 tonnes alors que la capacité du pont n'excédait par 19 tonnes) comme "la cause immédiate" du drame.

Une deuxième personne a été retrouvée morte lundi 18 novembre en fin de journée dans la rivière Tarn après l’effondrement d’un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne). Il s’agit du chauffeur du poids lourd qui passait sur l'ouvrage au moment des faits. L’accident a provoqué au total la mort de deux personnes et quatre blessés. “C’est le bilan définitif, il n’y a pas d’autre personne portée disparue”, a déclaré le maire de Mirepoix-sur-Tarn, cité par Le Monde.

Le pont suspendu qui enjambe la rivière Tarn s'est effondré lundi 18 novembre, en tout début de matinée, à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), une commune située à la frontière de la Haute-Garonne et du Tarn, entraînant la chute dans la rivière de deux véhicules, un camion et une voiture. La mort d’un des passagers de la voiture, une adolescente, est à déplorer, tandis que deux personnes sont en urgence absolue, selon un bilan provisoire des services de secours.

 

 

(Crédits photos: Sapeurs-pompiers 31 @sdis31officiel)

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte