Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Dénonçant le Brexit, le patron d’Airbus se dit prêt à prendre des "décisions douloureuses"

Olivier James , , , ,

Publié le

Vidéo Dans une vidéo, le patron d’Airbus prévient qu’un Brexit sans accord pourrait à terme conduire le groupe à quitter le Royaume-Uni.

[Vidéo] Dénonçant le Brexit, le patron d’Airbus se dit prêt à prendre des décisions douloureuses
Dans une vidéo publiée jeudi 24 janvier, le patron d'Airbus, Tom Enders, menace de quitter le Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord.

"Le secteur aérospatial britannique est maintenant au bord du précipice". Ce n’est pas la première fois que Tom Enders fait savoir ses craintes quant aux conséquences d’un Brexit. Mais la vidéo de trois minutes publiée sur le site d’Airbus jeudi 24 janvier fait montre d’une tonalité inédite pour le patron de l’avionneur : en cas de Brexit sans accord, il prévient que des "décisions très douloureuses" pourraient être prises. En clair, la possibilité pour Airbus de quitter le Royaume-Uni n’est plus tabou, alors même que le groupe y emploie 14 000 personnes, essentiellement dédiées à la production des ailes d’avions.

"S’il vous plaît, n'écoutez pas les folies des Brexiters qui assurent que, du fait que nous avons d'énormes usines ici, nous ne partirons pas et nous resterons toujours. Ils ont tort, assène Tom Enders dans l'enregistrement vidéo. Bien sûr, ce n'est pas possible de déplacer nos grandes usines britanniques dans d'autres parties du monde immédiatement, reconnaît le dirigeant. Mais le secteur aéronautique est un secteur de long terme, et nous pourrions être contraint de rediriger des investissements futurs dans l'éventualité d'un Brexit sans accord." Et d’enfoncer le clou : "de nombreux pays seraient ravis de construire les ailes des avions Airbus".

Tom Enders est l’un des patrons d’industrie les plus actifs pour dénoncer les conséquences potentielles du Brexit, n’hésitant pas à se faire entendre dans les médias depuis bientôt deux ans. C’est le flou permanent autour du Brexit qui agace au plus au point le dirigeant, qui gère un complexe schéma logistique pour la construction de ses avions. "C'est une honte que, plus de deux ans après le résultat du référendum de 2016, les entreprises ne puissent toujours pas planifier correctement l'avenir", fustige le patron d’Airbus.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle