International

[Vidéo] Découvrez Hyperion XP-1, la voiture à hydrogène inspirée par l'aérospatiale

Enguerrand Armanet , , , ,

Publié le

Images L’entreprise américaine Hyperion a dévoilé les premières images de sa future voiture à hydrogène, dotée de panneaux solaires. Malgré des performances qui s’annoncent hors-normes, avec 1 000 miles d’autonomie (environ 1 600 kilomètres), on l’imagine difficilement devenir la future voiture de Monsieur Tout-le-monde.

[Vidéo] Découvrez Hyperion XP-1, la voiture à hydrogène inspirée par l'aérospatiale
La voiture Hyperion XP-1 aura une autonomie de 1 600 kilomètres, et fonctionnera grâce à une pile à combustible à membrane échangeuse de protons.
© Hyperion

Un design à couper le souffle, que ce soit d’émerveillement ou d’indignation. L’entreprise Hyperion, basée en Californie, a révélé les premières images de l’Hyperion XP-1 qui pourra parcourir 1 600 kilomètres avant de recharger son réservoir à hydrogène. Le début des livraisons est prévu pour 2022.

Ses lignes sportives et quelque peu provocantes (qui rappellent celles de la Bugatti Veyron) seraient inspirées, comme les multiples équipements de l’habitacle, des technologies spatiales. A en croire la vidéo de présentation, elle aurait d’ailleurs été "conçue par des ingénieurs en aérospatiale".

Sur son site, Hyperion promet une accélération de 0 à 100 km/h en 2,2 secondes, et un temps de recharge du réservoir à hydrogène de 3 à 5 minutes. Une durée proche du temps nécessaire pour remplir le réservoir d’un SUV classique.

Quelques détails techniques

Cette voiture hors-norme sera propulsée par un moteur électrique alimenté par une pile à combustible à membrane échangeuse de protons (PEM pour Proton Exchange Membrane). Selon l’Association française pour l’hydrogène et le piles à combustible (Afhypac), ce type de pile possède un rendement énergétique avoisinant les 57 %, et "le rendement nominal généralement choisi par les constructeurs est voisin de 55%". Le réservoir d’H2 sera composé de fibre de carbone pour alléger le dispositif.

Un super condensateur sera connecté au système d’entrainement, ce qui permettra d’avoir un effet tampon entre la pile à combustible et l’entrainement. Peut-être servira-t-il aussi à absorber l’énergie produite par les panneaux solaires. Ce super condensateur se rechargera lors du freinage du véhicule, ce qui contribuera aux performances d’autonomie du véhicule. Le châssis sera composé d’un alliage carbone-titane, métaux qui sont le plus souvent utilisés dans l’industrie aéronautique.

La future voiture de Monsieur Tout-le-monde ?

"Avec le lancement d’Hyperion XP-1, nous voulons traverser les frontières pour aller vers un avenir plus propre pour les générations à venir", a déclaré Angelo Kafantaris, le PDG d’Hyperion. Encore faudrait-il que ce premier modèle soit à la portée de tous. A la vue des matériaux onéreux utilisés pour la construire, et de ses équipements futuristes – comme son tableau de bord tactile par exemple – on l’imagine difficilement se démocratiser auprès des usagers de la route.

La mise sur le marché de l’Hyperion XP-1 devra aussi faire face au manque de stations à hydrogène. L’Union européenne met l’accent sur le développement d’une filière hydrogène en Europe, et l’Afhypac a présenté un plan de déploiement d'une telle filière sur le sol français. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour. A moins que, d’ici 2022, les infrastructures hydrogènes ne se soit développées massivement, et d’abord aux Etats-Unis, les usagers auront probablement du mal à trouver une borne de recharge tous les 1 600 kilomètres.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte