Transports

[Vidéo] Début des essais en situation pour le RER Nouvelle Génération d'Alstom et Bombardier

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vidéo Alstom et Bombardier ont débuté les essais dynamiques de leur nouveau RER NG. La livraison des premières rames est toujours prévue pour 2021, malgré plusieurs indices qui laissent supposer de probables retards.  

[Vidéo] Le RER Nouvelle Génération d'Alstom et Bombardier débute ses essais
Les tests réalisés sur le nouveau RER doivent durer seize mois.
© Alstom/Nicolas Caillon

Il est (enfin) sorti des hangars ! Le nouveau RER NG (Nouvelle Génération), qui doit venir progressivement remplacer les actuels trains des lignes D et E du réseau francilien, a effectué ses premiers essais dynamiques en situation jeudi 4 juin.

Début de 16 mois d'essais

Ces tests en situation doivent permettre de vérifier les réglages de la traction et du freinage des machines, ainsi que les équipements de sécurité, l'aide à la conduite, ou encore la résistance des structures.

Ils sont menés sur les anneaux d’essais du centre d’essais ferroviaire 1 à Petite-Forêt (Nord), du centre d’essais ferroviaire 2 à Tronville-en-Barrois (Meuse), du centre d’essais de Vélim (République Tchèque) et du centre d’essais de Wildenrath (Allemagne) ainsi que sur le Réseau Ferré National (RFN).

Durant cette phase qui va durer seize mois, les techniciens vérifieront que les performances du train répondent aux obligations réglementaires des Spécification Techniques d'Interopérabilité (STI) et du Document des Références Nationales (DRN). Des organismes indépendants seront chargés de délivrer des certificats de conformités aux normes nationales et européennes.

(crédit : Alstom/Nicolas Caillon)

1,6 million de passagers concernés à l'horizon 2024

L’autorité organisatrice des transports et la SNCF ont choisi d’affecter les premiers trains sur la ligne D du RER, avant qu’ils équipent ensuite la ligne E. Cette dernière doit faire l'objet de travaux sur la portion ouest avant que les nouvelles machines ne circulent. Le réaménagement d'une ligne existante entre Mantes-la-Jolie et la Défense et le percement d'un tunnel entre la Défense et Haussmann Saint-Lazare sont ainsi prévus à l'horizon 2024.

Une fois terminées, les deux lignes devraient accueillir 1,23 million de passagers quotidiens (615 000 pour la ligne D et 620 000 pour la ligne E).

Une commande de 255 rames évaluée à 3,7 milliards

En tout, 255 rames de RER NG ont été commandées par la SNCF en 2017, pour des livraisons devant s'étaler au rythme de trois rames par mois à partir de janvier 2021. Financé par Ile-de-France Mobilités, dans ce qui a été qualifié de "contrat du siècle" par la présidente de la région francilienne Valérie Pécresse, le montant total de la commande dépasse les 3,7 milliards d'euros.

Probables retards de livraison

Si aucune annonce officielle de retard n'a fuité, la présidente de la Région Ile-de-France a exprimé à plusieurs reprises ses inquiétudes. En novembre dernier, dans son discours inaugurant un tunnelier destiné à creuser le prolongement du RER E, Valérie Pécresse a averti le consortium formé par Alstom (70%) et Bombardier (30%) : "Quand on a la chance d’avoir un contrat de 3 milliards d’euros, on doit être à l’heure dans la livraison."

Trois mois plus tard, en visite sur le site de production de Bombardier à Crespin, près de Valencienne (Nord), où sont assemblés les RER NG ainsi que les trains Regio 2N, Valérie Pécresse a renouvelé son avertissement. "Il y a trois mois, en comité de suivi, on nous a annoncé six mois de retard, a-t-elle confié. Mais j'ai bon espoir qu'il soit rattrapé". Les deux constructeurs se sont empressés de rassurer l'élue en lui promettant que ce retard serait rattrapé à l'été.

Valérie Pécresse en a également profité pour rappeler à l'ordre le constructeur canadien au sujet de malfaçons et de retards dans la livraison des trains Regio 2N, en service sur la ligne R du Transilien depuis 2018. Sur les 32 rames livrées (au lieu des 42 prévues), huit ont cumulé des incidents, obligeant la SNCF à refuser deux rames en février 2019. Des problèmes que les constructeurs ont réglés lors des livraisons ultérieures.      

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte