Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

[Vidéo] De l'usine au cerveau, le délicat parcours d'un stent

Coralie Lemke ,

Publié le

Vidéo AVC, ruptures d'anévrismes et malformations veineuses demandent de minutieuses interventions dans le cerveau. Les dispositifs médicaux se font de plus en plus petits pour augmenter les chances de survie et de validité des patients. Reportage chez un Français qui innove dans le secteur, Balt.

[Vidéo] De l'usine au cerveau, le délicat parcours d'un stent
Petit à petit, les chirurgiens avancent dans le cerveau en se repérant sur les images du scanner.
© CORALIE LEMKE

C'est la première cause de mortalité chez l'homme et la première cause de handicap acquis dans les pays développés. Environ 140 000 AVC surviennent chaque année en France, provoquant 40 000 décès et 30 000 handicaps lourds. En outre, entre 1 et 4% de la population française serait porteuse d'un anévrisme cérébral. Les ruptures d'anévrismes sont particulièrement mortelles. 50% d'entre elles se soldent par un décès immédiat. 75% le sont dans un délai de huit jours après l'accident.  

Pour traiter ces pathologies, la neuro-radiologie interventionelle (NRI) utilise des dispositifs médicaux de plus en plus petits, comme ici à la Fondation Rotschild. Pour atteindre le cerveau, le personnel médical n'ouvre pas directement la boîte crânienne mais passe par l'artère fémorale, située dans le pli de l'aine. Ils remontent les vaisseaux sanguins grâce à un cathéter avant d'arriver jusqu'au cerveau et, si nécessaire, y déposer un stent. Une sorte de minuscule tube grillagé qui permet d'empêcher les hémorragies dans le cerveau. 

Cathéters et stents demandent des gestes méticuleux aussi bien en salle d'opération que dans les usines, au moment de leur production. En France, un seul fabricant, Balt, résiste face aux géants américains comme Johnson & Johnson ou Medtronic. A l'usine de Montmorency (Val d'Oise), 340 salariés fabriquent, le plus souvent à la main, ces dispositifs médicaux mesurant parfois moins d'un millimètre. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus