Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vidéo : comme un robot industriel dans une buanderie

, , ,

Publié le

Il trie les vêtements, et sait même les plier et les déplier. Le robot mis au point dans le cadre du projet CloPeMa (Clothes Perception and Manipulation) réalise des tâches pour lesquelles il est a priori peu doué : manipuler des objets mous aux formes imprévisibles.

En se proposant d’introduire des robots dans la buanderie, les chercheurs du projet CloPeMa (Clothes Perception and Manipulation) n’ont pas choisi la facilité : identifier et manipuler un vêtement est l’une des tâches les plus complexes pour un robot, peu à l’aise avec les objets mous et informes.


Tant qu’à faire, l’équipe de CloPeMa, une collaboration entre des laboratoires grec, tchèque, italien et britannique, a décidé de traiter le problème de la manière la plus générale possible. C’est donc à partir d’un tas de vêtements en vrac que le robot doit les identifier pour  les manipuler, les trier et même les plier. Ce qui devrait ouvrir le champ des applications potentielles, dans les buanderies ou ailleurs.


La base du robot CloPeMa ressemble à un robot industriel de soudage ou de peinture. Un robot à deux bras, réalisé à partir de composants fournis par le constructeur de robots Yaskawa, et posé sur une plateforme tournante. Chaque bras est doté de 6 degrés de liberté. Mais pour réussir sa tâche, le prototype, qui doit combiner au mieux perception, action, apprentissage et raisonnement, a été suréquipé.


Une tête à deux caméras lui donne une vision 3D du plan de travail. Des capteurs de mouvement à chaque bras et des préhenseurs spéciaux munis de capteurs tactiles et de micro caméras (pour s’adapter aux différents textiles) permettent de contrôler la précision et la pertinence des gestes. Enfin, des capteurs de force ménagent les vêtements dans les phases de pliage ou dépliage. Trois exemplaires du robot sont maintenant déployés dans les laboratoires du projet. Des industriels ont manifesté leur intérêt pour le prototype.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle