Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Vidéo : Clip-Air, quand les wagons passent des rails aux nuages

, , , ,

Publié le

Vidéo Un train volant, c’est le projet un peu fou sur lequel travaille depuis 2009 la très sérieuse école polytechnique de Lausanne en Suisse. Baptisé Clip-Air, le projet consiste en fait en des wagons, sorte de capsules autonomes de 30 mètres de long. Elles peuvent à la fois circuler sur des rails et être accrochées sous une aile volante de 60 mètres d’envergure équipée de trois moteurs. Un appareil modulaire qui pourrait bien révolutionner le transport de demain, enfin d’après-demain. Vers 2050, ce drôle d’engin pourrait apporter flexibilité à ses occupants mais aussi aux compagnies aériennes utilisatrices.

Vidéo réalisée par Aeronews TV, première web-TV consacrée à l'aéronautique

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

20/07/2015 - 17h49 -

@verdarié en effet, il y avait un très bon concept développé par les Chinois il y a quelques années mais je ne sais pas où ça en est. A voir dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=p9Ig19gYP9o
Répondre au commentaire
Nom profil

16/07/2015 - 15h37 -

La flexibilité du rail, ce serait surtout qu'il puisse desservir les gares sans qu'il ait besoin de s'arrêter pour charger et décharger ses passagers.
Bref un wagon ou une partie de wagon autonome qui viendrait s'accrocher ou se décrocher au passage après qu'il ait réduit sa vitesse.
Répondre au commentaire
Nom profil

16/07/2015 - 08h11 -

Les Suisses de lausanne avaient fait très fort, remportant il y a cinq ans la palme de la pseudo-innovation la plus inepte. Ils semblent vouloir récidiver, le projet Clip-Air est toujours aussi inepte.
-Accrocher trois "capsules" sous les ailes d'un avion au lieu d'un fuselage conventionnel est une stupidité aérodynamique.
- C'en est une autre du point de vue mécanique: Le bilan de masses est déplorable, surtout si ces "capsules" doivent être pressurisées.
- Le chemin de fer est l'outil le moins adapté pour compléter un voyage aérien, car lourd et peu flexible. il ne l'est même pas du tout pour "dispatcher" les capsules contenant les voyageurs du "concept" Clip-Air. En outre aucun aéroport ne dispose encore de lien ferroviaire ni des équipements requis pour "mettre les capsules sur rail".
- Enfin il n'y a pas besoin de réexpédier des capsules, le voyageur lambda étant parfaitement capable, à sa descente d'avion, de monter dans un autre, ou un bus, ou un train, ou un taxi pour arriver à destination.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle