Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Bombardier crée la surprise au salon Ebace avec deux nouveaux avions d’affaires

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Vidéo En marge de l’Ebace, le salon de l’aviation d’affaires qui ouvre ses portes le 29 mai à Genève, Bombardier a présenté deux nouveaux modèles de jets d’affaires à long rayon d’action et à fuselage large, les Global 5500 et 6500. Des versions dotées de moteurs Rolls-Royce développées dans le plus grand secret.

[Vidéo] Bombardier crée la surprise au salon Ebace avec deux nouveaux avions d’affaires
Bombardier a dévoilé le Global 6500 à Genève.
© Bombardier

A l’ère de Flight radar, des spotters amateurs et des réseaux sociaux, peut-on encore développer un nouvel avion dans le plus grand secret ? Oui, répondent Bombardier et Rolls-Royce. Le 27 mai à Genève, en marge du salon Ebace consacré à l’aviation d’affaire, ils ont réussi à bluffer la communauté aéro en dévoilant deux modèles dont personne n’avait jamais entendu parler : les Global 5500 et 6500, équipés d’un nouveau moteur de la marque anglaise, le Pearl 15.

Rien n’avait filtré sur cette évolution de la gamme Global – des avions d’affaires de large capacité et long rayon d’action -  jusque-là. Bombardier est même allé jusqu’à "maquiller" le nouvel appareil, le Global 6500, en Global 6000 (avec des décalcomanies) pour son premier vol transatlantique, de Montréal à Genève, afin de ne pas gâcher l’effet de surprise.

 

Toujours plus loin

Les Global 5500 et 6500 sont des évolutions majeures des Global 5000 et 6000, respectivement lancés en 2002 et 2012. Ils offriront 500 et 600 miles marins d’autonomie supplémentaires que les deux modèles de générations précédentes, tout en consommant 13% de carburant en moins et avec une vitesse maximale de Mach 0,90. Ceci grâce à de nouveaux moteurs, les premiers de la nouvelle famille Pearl de Rolls-Royce, et à un nouveau dessin des ailes, entre autres.

 

Le nouveau moteur Pearl 15 de Rolls-Royce

 

Bombardier se targue désormais de proposer les autonomies les plus élevées de la catégorie, de 5700 et 6700 milles marins, permettant par exemple de relier Paris à Sao Paulo (pour le 5500) ou Singapour à Londres (pour le 6500). Ces appareils, prévus pour un lancement fin 2019, bénéficieront d’une cabine redessinée, avec notamment les fauteuils "Nuage" introduits sur le modèle Global 7000 (rebaptisé Global 7500, pour coller à la nouvelle dénomination de la gamme), qui doit entrer en service cette année. Les pilotes bénéficieront d‘un système de vision combinée (fusionnant une image infrarouge avec un graphique synthétique), et par ailleurs de commandes de vol mécaniques et non pas électriques.

Des capacités sur le papier supérieures aux modèles phares de la catégorie (les G500 et G600 de Gulfstream ou le Falcon 6X de Dassault) mais à un prix plus élevé : 46 et 56 millions de dollars l’unité pour les 5500 et 6500, 0,5 à 1,5 million de dollars de plus que les modèles concurrents de Gulfstream.

Les deux nouveaux modèles cohabiteront avec les 5000 et 6000 sur les chaines de production de Bombardier à Downsview, près de Toronto (Canada).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle