[Vidéo] Boeing assemble le 777X, le premier avion civil à l'extrémité des ailes repliable

Dans une vidéo, Boeing dévoile les dessous de l'assemblage des ailes du futur 777X. Un appareil qui se distingue par ses ailes. Leur extrémité sera dépliable et repliable pour faciliter la circulation de l'avion à grande envergure dans les aéroports. Une première dans l’aviation civile

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Boeing assemble le 777X, le premier avion civil à l'extrémité des ailes repliable
L’assemblage des ailes des futurs Boeing 777X a commencé.

L’assemblage des ailes des futurs Boeing 777X a débuté. Pour cette partie assez particulière de l’appareil, le constructeur aéronautique américain s’est fait remarqué en révélant un concept d’avion dans lequel l’extrémité des ailes pourrait se plier et se déplier.

Une première dans l’aviation civile, même si le procédé a déjà été utilisé sur des engins militaires comme le F-18. Dans une vidéo filmée à l’intérieur de son usine d’Everett, dans l'État de Washington (États-Unis), Boeing dévoile des étapes de construction de l’avion.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En dépliant l’extrémité de ses ailes, l’envergure de l’appareil passera de 65 à 73 mètres, faisant du 777X l’appareil le plus large de Boeing devant le 747-8. En plus d’être repliables, les ailes du 777X sont faites de fibre de carbone, un matériau plus solide et plus léger que l’aluminium.

A quoi sert exactement cette innovation ? En tout cas pas à battre des ailes tel un oiseau. La raison du dispositif est beaucoup plus pragmatique : il s’agit de réduire l’envergure de l’appareil pour lui permettre de circuler dans les aéroports sans aménagement spécifique.

Le premier vol du 777-9 en 2019

Par ailleurs, la Federal Aviation Administration (FAA) a certifié le 18 mai cette technologie en fixant dix conditions. Parmi ces exigences, elle demande que les extrémités résistent à des rafales de vent de 120 km/h. Elle requiert également qu’il soit impossible de relever les extrémités des ailes en vol pour des raisons matérielles ou logicielles. Une condition qui devrait être remplie grâce aux mécanismes de verrouillages, détaillés dans une autre vidéo de Boeing publiée en janvier.

Le premier vol du 777-9 de Boeing doit se dérouler en 2019. En 2020, une première livraison doit parvenir à Emirates Airlines. La compagnie émirati a commandé 115 appareils 777-9 et 35 modèles 777-8.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS