Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Un premier bilan positif pour Global Industrie selon les exposants

Publié le

Vidéo Bilan globalement positif pour la première édition de Global Industrie, grand messe de l'industrie du 27 au 30 mars à Villepinte (Seine-Saint-Denis) qui se voulait une foire d’Hanovre à la française. Les exposants se disent satisfaits de l’affluence, malgré quelques fausses notes dans l’organisation.

[Vidéo] Un premier bilan positif pour Global Industrie selon les exposants © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

"Cela fait 38 ans que je travaille dans l’industrie, et je n’avais pas vu un tel dynamisme depuis des années", se réjouit Angèle Labadie, directrice du spécialiste de la signalisation Werma France, l’un des 2 700 exposants du salon Global Industrie. Un événement programmé du 27 au 30 mars à Villepinte (Seine-Saint-Denis) qui regroupe quatre salons : Midest, Industrie, Smart Industrie et Tolexpo. Avec une ambition : redorer le blason de l’industrie.

Ambiance "morose" pour les Midest des dernières années

L’enthousiasme est partagé par Jérôme Muzergues, responsable commercial du sous-traitant Mécalliance, qui se souvient du climat morose du Midest ces cinq dernières années. "C’était d’une tristesse ! Il y avait de moins en moins d’exposants et de visiteurs. L’an dernier, des rideaux avaient été installés pour cacher le manque de stands… Là, on sent qu’il y a beaucoup plus d’affluence. J’ai reçu environ dix visites de prospects par jour, et déjà enregistré une commande", affirme-t-il. Selon, GL Event, organisateur du salon, 53 000 visiteurs étaient inscrits. De quoi faire passer le fait que le prix du stand ait lui aussi augmenté d’environ 30 % pour les exposants du Midest. "Le fait d’avoir réuni quatre salons est une bonne chose, c’est plus moderne et il y a eu plus de publicité", ajoute Jérôme Muzergues. Les dimensions hors-normes du salon pour un événement industriel français (100 000 mètres carrés, 5 halls) ont aussi attiré de nouveaux exposants, comme Tecauma, qui présente un robot de chargement de machine-outil. "L’ampleur du salon est l’un des facteurs qui nous a décidé à venir", témoigne Camille Maudet, chargée de communication chez Tecauma.

Des visiteurs "plus professionnels"

Les exposants notent des contacts de meilleure qualité. "Les visiteurs viennent avec des projets beaucoup plus concrets, preuve que l’investissement repart", estime Angèle Labadie. "Les visiteurs viennent plus préparés, c’est beaucoup plus professionnel que les années précédentes", juge Patrick Passon, directeur commercial de Mecanic Systems, un sous-traitant belge habitué du Midest. Certains sont tout de même moins enthousiastes. Elia Barsanti, directeur du fabricant de machine-outils Num, expose au salon Industrie depuis plusieurs années et ne voit pas de différence en matière de visiteurs ni de volumes de commandes par rapport aux années précédentes. Jacky Lecomte, directeur commercial du fabricant de convoyeurs Flexlink, vient lui pour la première fois : "par rapport à d’autres salons sur lesquels nous avons l’habitude d’aller, je suis un peu déçu par l’affluence."

Le gigantisme a ses inconvénients

Le gigantisme du salon a aussi ses désavantages. "Les clients ont du mal à nous trouver", juge Franck Martinez, directeur commercial de Gravotech. Sentiment partagé par plusieurs exposants. Global Industrie se voulait être une foire d’Hanovre à la française. Mission réussie ? "Il y a encore des choses à améliorer au niveau de l’organisation", estime Patrick Passon. "Il fallait compter plus de vingt minutes pour se garer par exemple", note-t-il. "Sur le hall Industrie, il n’y a pas vraiment de cohérence. Nous faisons de l’informatique industrielle et on se retrouve à côté du traitement de surface", regrette Angèle Labadie.

Quelques améliorations à apporter donc pour la seconde édition de Global Industrie qui se déroulera en mars 2019 à Lyon cette fois-ci.

 

D’autres témoignages d’exposants à voir en vidéo ci-dessous.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle