Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

[Vidéo] "Bière de Paris" célèbre le renouveau de la bière locale

Cédric Soares , ,

Publié le

Reportage La Mairie de Paris et Brasseurs de France ont inauguré, jeudi 9 novembre, la "Bière de Paris". Jusqu’à fin du mois, le Chai de Bercy accueille une micro-brasserie éphémère et une exposition. Si la brasserie parisienne bénéficie d’un nouvel engouement, le secteur revient de loin.

[Vidéo] Bière de Paris célèbre le renouveau de la bière locale
La Mairie de Paris et Brasseurs de France organisent l'exposition-brasserie éphémère "Bière de Paris" au Chai de Bercy du 9 au 26 novembre
© Cédric Soares

Deux cuves à la teinte cuivrée étincellent au fond d’un petit pavillon en briques. Des tuyaux bleus et blancs les connectent et les relient à trois autres bassins métalliques rutilants. Pierre Brabant, jeune ingénieur brasseur, en tire un liquide laiteux, le moût. La dégustation révèle l’amertume de ce qui sera dans quelques semaines le premier brassin de la "Bière de Paris". Jeudi 9 novembre, la ville de Paris et Brasseurs de France inaugurent au Chai de Bercy, situé dans le XIIe arrondissement, une exposition-brasserie éphémère. Sa vocation, faire découvrir un savoir-faire qui vit un nouvel essor en région parisienne. Jusqu’au 26 novembre, du jeudi au dimanche, le public peut s’y initier aux subtilités de la mousse et de ses artisans. Un parcours  pédagogique détaille l’histoire de bière parisienne, les matières premières et le procédé de fabrication. Les visites sont rythmées par des animations sur la culture de la bière. Experts et brasseurs partenaires vont se relayer pendant un mois pour brasser la cuvée parisienne et répondre aux questions des visiteurs. 

 

Les étapes de la production de la bière expliquées par Pierre Brabant, responsable pilote à l'institut Français de la brasserie er de la Malterie

 

Un projet initié par la Mairie de Paris

L’exécutif de la capitale amorce le projet avec Brasseurs de France, l’un des syndicats de profession, au dernier salon de l’agriculture en mars 2017. "La Mairie de Paris est venue nous voir parce qu’ils avaient semé dans le bois de Vincennes de l’orge et qu’ils avaient lancé une production de houblon dans Paris et souhaitaient à partir de ces matières premières locales produire une bière" explique Maxime Costhiles, délégué général de l’association.

Les plans sont cultivés sans engrais ni traitements phytosanitaire. Cette action s’inscrit dans la volonté de la municipalité de soutenir l’agriculture urbaine et les circuits courts. La récolte de l’année devrait permettre de produire "environ 3000 bouteilles" précise le responsable de la fédération. La capitale utilisera la production pour faire la promotion la filière locale.

En amont, Paris multiplie les initiatives pour développer la culture du houblon dans ses murs. Topager, lauréat de la première édition de l’appel à projet "Parisculteur" en produira à termes plus d’une demi-tonne sur les sites de la Médiathèque Sagan dans le Xe arrondissement et de l’Opéra Bastille dans le XIIe arrondissement. Un appel à projets dédié à la céréale sera prochainement lancé par la Mairie. Le développement de la culture devrait permettre de couvrir, en partie, les besoins des brasseurs franciliens.

Un secteur parisien qui revient de loin

Les vocations se multiplient depuis quelques années. Le Grand Paris compte 25 brasseries. Un tiers se sont ouvertes dans l’année. La production totale est passée de 40 000 à 56 000 hectolitres entre 2016 et 2017. Le chiffre peut sembler faible face aux 850 000 hectolitres brassés artisanalement chaque année en France. "Ce volume est à relativiser. Ouvrir une brasserie dans Paris est beaucoup plus coûteux en immobilier et génère des charges plus lourdes", commente Maxime Costhiles.

Le secteur parisien revient de loin. La brasserie avait totalement disparue de Paris dans les années 1980. Hormis les coûts, le délégué général explique les fermetures par un désamour chez les consommateurs. "Depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale, la consommation a baissé de 1 % par an jusqu’à il a trois ou quatre ans", détaille le responsable. La reprise est portée, selon lui, à la fois par une la recherche de produits locaux et la multiplication de l’offre.

Pour le délégué général de Brasseurs de France, l’événement a vocation "à la fois de promouvoir le savoir-faire des brasseurs et de montrer ce qu’est une brasserie. Nous sommes ici aujourd’hui dans une brasserie éphémère à taille humaine équivalente à ce que peut visiter le public quand il va dans une brasserie". En attendant de pouvoir goûter le premier brassin de la "Bière de Paris", qui sera tiré lors de la dernière semaine de l'événement, les visiteurs peuvent, dès à présent, déguster la production d’une vingtaine de brasseurs du Grand Paris. Santé!

 

L'événement "Bière de Paris" Présenté par Maxime Costhiles, Délégué général Brasseurs de France

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus