Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

[Vidéo] Aux États-Unis, un ferry sabordé pour être recyclé de façon improbable

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Aux États-Unis, le ferry MV Twin Capes a été coulé volontairement le 15 juin 2018. L'État du Delaware a sabordé le navire pour le recycler d'une façon originale. Au fond de l'océan Atlantique, le bateau rejoindra un récif artificiel. Une pratique régulière sur la côte Est qui permet d'attirer poissons, plongeurs et pêcheurs. 

[Vidéo] Aux États-Unis, un ferry sabordé pour être recyclé de façon improbable
Aux États-Unis, le ferry MV Twin Capes a été coulé volontairement le 15 juin 2018.
© Delaware DNREC

L’adage s’est confirmé pour le ferry MV Twin Capes, 43 ans : la vieillesse est un naufrage. Après ses décennies de bons et loyaux services, le bateau a coulé aux États-Unis. Tout va bien, le grand plouf était une opération contrôlée et bien entendu personne n’était à bord. Il s’est déroulé le 15 juin 2018 à partir de 11h55, à une cinquantaine de kilomètres des côtes du Delaware, sur la côte Est des États-Unis.

Le ferry de 97 mètres et de 2100 tonnes était utilisé pour relier les villes de Lewes (Delaware) et Cape May (New Jersey), par-delà la baie du Delaware. Il a été racheté en 2017 par le Delaware Department of Natural Resources and Environmental Control (DNREC) pour être sabordé.

L’entreprise Coleen Marine basée en Virginie s’est chargée de couler le navire. Sa coque a été percée au chalumeau pour laisser l’eau le submerger. Plusieurs vidéos ont capturé l’événement. Le Delaware DNREC a partagé une vue aérienne du plongeon. Un média local a également partagé des images prises depuis un autre bateau.

 

Le ferry complète un récif artificiel

Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un acte de pollution gratuit de l’océan Atlantique. Avant l’opération, le navire a été débarrassé de ses matériaux polluants. Et le ferry a sombré pour compléter un récif artificiel. Il rejoint ainsi l’ancien destroyer de l’armée américaine USS Arthur W. Radford ainsi que l’USCGC Tamaroa des garde-côtes américains.

À 40 mètres de profondeur, il fournira de l’abri aux poissons. Selon le Delaware DNREC, le bateau sera en mesure d’être colonisé par des thons, des barracudas et même par nos amis les requins. Le site permettra aussi d’attirer des plongeurs et des pêcheurs.

Cette pratique n’est pas très rare au large de la côte Est. Les vieux bâtiments de la navale et les bateaux de pêche sont régulièrement utilisés pour garnir les fonds marins. Plus surprenant, des rames de métro sont aussi jetées dans les eaux (voir la vidéo ci-dessous). De quoi rendre jaloux le gouvernement français avec sa feuille de route sur l’économie circulaire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle