Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Airbus explique les causes de l’accident du Super Puma H225 en Norvège

Sybille Aoudjhane ,

Publié le

Airbus vient de publier une vidéo analysant les causes de l’accident de l’hélicoptère Super Puma H225 du 29 avril 2016 en Norvège. 13 personnes sont mortes dans l'accident. Elle indique toutes les modifications apportées à sa politique de sécurité.

[Vidéo] Airbus explique les causes de l’accident du Super Puma H225 en Norvège
Airbus Helicopter Super Puma H225
© C.C Wikimedia/marcosbascuas76

Que s’est-il passé ? Comment un tel accident a pu se produire ? Et surtout que faire pour qu’il ne se reproduise pas ? Airbus a publié une vidéo expliquant avec précision toutes les recherches et solutions soumises par l’équipe d’investigation formée à la suite de l’accident. L’hélicoptère Airbus H225 LN-OJF s’est écrasé lorsque le rotor s’est brisé suite à un problème dans la boite de transmission. Par la suite, toute l’Europe avait interdit les vols de deux modèles de Super Puma, le H225 LP et le AS332 L2, appareils très utilisés dans l’industrie pétrolière en mer.

370 personnes ont travaillé pour recréer l’évènement, le comprendre, le comparer et vérifier des hypothèses. Par un "effet boule de neige", un petit impact situé dans une roue dentée au sein de la boite de transmission principale a engendré la fissure au niveau du rotor. L’impact a donné lieu à une fissure de la roue dentée, qui a fini par se briser. La tension créée provoqua la rupture du rotor principal et la séparation avec le reste de l’appareil.

De nouvelles mesures de sécurité

De nombreuses hypothèses permettent d’expliquer l’impact initial et plusieurs nouvelles mesures de sécurités ont été prises. La sensibilité des détecteurs de failles a été augmentée ainsi que le nombre d’inspection. La durée maximale d’opération d’un élément de l’hélicoptère a été réduite. Et le design des roues dentées a été modifié pour assurer qu’il n’y ait aucune pression au niveau des engrenages.

La boite de transmission a aussi eu un accident de transport qui peut expliquer la faille. D’autres mesures ont été prises pour éviter toute cause externe d’endommagement. Tous éléments ayant subi un choc ne sera pas utilisé, et des capteurs sont placés sur les pièces pendant leur transport. La dernière hypothèse est celle d’impuretés insérées dans la boite, qui ont pu l’abimer. De nouvelles mesures ont été prises pour protéger les machines pendant leur maintenance.

Depuis que ces mesures ont été mises en place, l’Agence de sécurité aérienne européenne et les autorités d’aviation internationales ont accepté la remise sur le marché de l’Airbus H225 et AS332L2.

 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus