[Vidéo] Airbus dévoile Pop.Up, nouveau concept de voiture volante

On ne l’attendait pas au salon de Genève : Airbus a présenté lors du salon automobile un concept de véhicule volant autonome. Dans la droite lignée de projets tels que Vahana et CityAirbus.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Airbus dévoile Pop.Up, nouveau concept de voiture volante
Airbus a dévoilé Pop.Up, nouveau concept de voiture volante

Comme si PSA faisait sensation au salon aéronautique du Bourget. Mardi 7 mars, Airbus a fait le buzz dans les allées du 87ème salon automobile de Genève. L’avionneur européen a présenté Pop.Up : un véhicule électrique, exploitable dans l’espace terrestre et aérien. Ce véhicule autonome, développé avec la société de services Italdesign, n’en est qu’au stade du concept. Mais il pourrait voir le jour d’ici une dizaine d’années, précise une porte-parole d’Airbus.

Une surprise ? Pas tout à fait : ce véhicule s’inscrit dans la lignée de Vahana et de CityAirbus, deux autres projets menés par Airbus de voitures volantes. Le premier semble le plus avancé, avec un vol d’essai prévu d'ici à la fin de l’année 2017. Pop.Up marque la différence dans son concept de modularité : une capsule centrale où se tiennent deux passagers, à laquelle s’ajoute suivant les besoins un module terrestre ou aérien.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un véhicule hybride

Airbus fournit déjà quelques détails techniques. "Ce cocon monocoque en fibre de carbone mesure 2,6 mètres de long, 1,4 mètre de haut et 1,5 mètre de large, indique le groupe dans un communiqué de presse. La capsule se transforme en voiture de ville en se fixant simplement au module terrestre, qui est électrique et doté d'un châssis en fibre de carbone". Quant au module aérien, il mesure 5 mètres par 4,4 mètres et il est propulsé par huit rotors contrarotatifs.

Côté logiciel, qui dit autonomie, dit technologies numériques. Pop.Up sera doté d’une plate-forme d'intelligence artificielle pour gérer "la complexité des trajets, en s'appuyant sur les connaissances de son utilisateur, proposant différents scénarios d'utilisation et assurant une expérience de voyage en continue", précise Airbus. A bord, l’interface pour dialoguer avec les utilisateurs sera entièrement virtuelle.

La Nasa avec le X-57, Terrafugia avec TF-X, mais aussi les projets de Zee.Aero et Kitty Hawk, sans oublier Lillium en Allemagne ou bien encore Ampere du centre de recherche français OneraLa liste des projets de voitures volantes électriques ne cesse de s’allonger. Tous mettent en avant la saturation prochaine du trafic dans les mégalopoles pour vanter les mérites de ces véhicules futuristes.

Des obstacles à franchir

Avant de concrétiser leur enthousiasme, tous devront traverser une série d’obstacles. Règlementaire d’abord, pour obtenir les autorisations de vol. Sur ce point, l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) prend le sujet au sérieux et commence à discuter avec les acteurs les plus avancés (comme Lilium). L’environnement réglementaire des drones pourrait servir de tremplin.

Côté technique, entre l’autonomie des batteries, les problèmes de surchauffe dus au courant de haute tension et de forte puissance (cité par des dirigeants d’Airbus) mais aussi la précision de l’avionique, il reste des progrès à réaliser. Dernier verrou à faire sauter : accepteriez-vous de vous faire balader dans une capsule volante, laissant votre vie dans les mains d’un ordinateur ? Vous avez une dizaine d’années devant vous pour vous y préparer.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS