[Vidéo] À Fukushima, un robot Toshiba doit toucher pour la première fois du combustible fondu

Nouvelle étape dans le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon. Après plusieurs missions d'observations, un robot fabriqué par Toshiba va être chargé de toucher une partie du combustible fondu. Cette incursion dans le réacteur nucléaire devrait permettre de planifier de futures opérations de retrait de la matière hautement radioactive.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] À Fukushima, un robot Toshiba doit toucher pour la première fois du combustible fondu
Après plusieurs missions d'observations, un robot fabriqué par Toshiba va être chargé de toucher une partie du combustible fondu de Fukushima.

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi se poursuit tant bien que mal au Japon. Mercredi 13 février, un robot fabriqué par Toshiba va être envoyé dans le réacteur 2 du site confiné. Une mission d’observation avait déjà été menée en janvier 2018 par Tepco, l’opérateur de la centrale qui pilote son nettoyage depuis la catastrophe de 2011. L’entreprise avait alors situé une partie du combustible fondu. Cette fois, l’appareil déployé sera chargé de “toucher” pour la première fois cette matière hautement radioactive.

En janvier 2018, la caméra du robot avait observé le combustible fondu sous la forme de dépôts argileux au fond du réacteur. Le nouvel appareil fabriqué par Toshiba est en fait une version modifiée du précédent et équipé d’une pince. “L’unité d’inspection devra appliquer une pression sur les dépôts pour observer leur comportement”, explique dans une vidéo Katsuyoshi Oyama, porte-parole de Tepco. “Si nous pouvons établir le comportement et les caractéristiques des dépôts, nous pourrons utiliser ces découvertes pour délibérer sur de futurs plans d’inspection en préparation du retrait des restes du combustible.” Une vidéo partagée par Toshiba avant la mission permet d’observer le fonctionnement de la machine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le retrait du combustible pas avant 2021

La mission du robot devrait durer environ cinq heures. Avec une longueur de 30 centimètres, une largeur de 10 centimètres et un poids de 1 kilo, il a une résistance à la radiation de 1 000 gray. Il peut tourner sur lui-même à 360 degrés et s’incliner. Il est également équipé d’une caméra, d’un dosimètre pour mesurer la radioactivité et d’un capteur de température. Il sera piloté à distance et loin du bâtiment du réacteur.

Le retrait du combustible fondu ne devrait pas intervenir avant 2021. Tepco fait face à de nombreuses problématiques dans le démantèlement de la centrale nucléaire. En novembre 2018, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait appelé les autorités japonaises à s’attaquer d'urgence au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS