L'Usine Aéro

[Vidéo] A bord de l'ISS, le robot intelligent et autonome d'Airbus CIMON-2 réussit sa première mission

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vidéo Arrivé à bord de la station spatiale internationale (ISS) le 5 décembre 2019, l'assistant digital CIMON-2, conçu pour épauler les astronautes dans leurs travaux et améliorer les connaissances sur les interactions homme-machine, a livré ses premiers résultats. Développé par Airbus et IBM, le robot doit aussi permettre de réduire le stress des membres d'équipage.  

[Vidéo] A bord de l'ISS, le robot intelligent et autonome d'Airbus CIMON-2 réussit sa première mission
CIMON-2 a réussi ses premières missions à bord de l'ISS. Il doit maintenant assister les astronautes dans leurs travaux et être capable d'interagir avec eux.
© Airbus

Acheminé par la Nasa en décembre 2019 à bord de la Station spatiale internationale (ISS), "le démonstrateur technologique sphérique volant doté d'une intelligence artificielle", comme le décrit son concepteur, a effectué avec succès sa première mission. Développé pour le compte de l'agence spatiale allemande (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt – DLR) par la filiale Defence and space d'Airbus, CIMON-2 (pour Crew interactive mobile companion) s'appuie sur l'intelligence artificielle à commande vocale baptisée Watson conçue par IBM. Il doit rester trois ans au-dessus de nos têtes avec pour objectifs de supporter les astronautes dans leurs travaux, leur servir de compagnon et aider à améliorer les interactions homme-machine.

Interactions avec les astronautes

Pour sa première mission, le robot a interagi avec un astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) Luca Parmitano. Ce-dernier lui ordonné via la commande vocale de se rendre dans un endroit donné (le laboratoire d'expériences biologiques) à l’intérieur du module Columbus de l’ISS. CIMON-2 ensuite été chargé de prendre des photos d'objets précis puis de les montrer aux astronautes.

 

Par la suite, "l'objectif de ce projet consiste à étudier les possibilités de réduction de stress" des membres d'équipage. CIMON-2 "pourrait faire office de partenaire et de compagnon, soutenant les astronautes dans leurs nombreuses tâches liées à la réalisation des expériences et aux opérations de maintenance et de réparation, et réduire ainsi leur exposition au stress lors de missions à longue durée", explique Airbus.

 

Dans cette vidéo mise en ligne par Airbus, on peut voir Luca Parmitano poser des questions et interagir avec CIMON-2 (qui fait même des blagues) 

 

 

Une version améliorée de CIMON-1

CIMON-1, qui a séjourné à bord de l’ISS entre le 2 juillet 2018 et le 27 août 2019, avait effectué une première mondiale en assistant l’astronaute allemand de l’ESA, Alexander Gerst pendant 90 minutes le 15 novembre 2018.

La deuxième génération possède "des micros plus sensibles et un sens de l'orientation amélioré", ainsi qu'une autonomie plus performante de 30%. Ses concepteurs assurent que ces capacités d'interactions ont été perfectionnées. Capable de "voir, d’entendre, de comprendre et de parler", le robot pourra analyser les émotions et faire preuve d'empathie, grâce à une fonction "d'analyse linguistique des émotions", selon Airbus. Equipé d’une commande vocale, CIMON-2 permettra aux astronautes d'avoir accès aux documents tout en ayant les mains libres pour travailler. En outre, l’intelligence artificielle sera capable de réaliser des tâches répétitives, se documentant sur "les expériences à bord et établissant les inventaires". Des données qu'il transmettra via le cloud à des équipes sur Terre et qui lui permettront de s'améliorer et d'effectuer des mise à jour seul.  

Le projet CIMON

Le projet CIMON est le fruit d'un travail démarré en août 2016 réunissant de nombreux acteurs de l'industrie aérospatiale et de chercheurs universitaires. Le robot a été conçu par les ingénieurs d'Airbus Defence and Space sur les sites de Friedrichshafen et de Brême (Allemagne), sur une commande de l'agence spatiale allemande. Sa technologie d'intelligence artificielle à commande vocale a été développée par IBM, tandis que les "aspects humains" du système ont été pensés par les chercheurs de l'université Ludwig Maximilian de Munich (Allemagne). Le projet est en partie financé par le ministère allemand de l'Economie et de l'Energie. Sur Terre, ce sont les équipes du laboratoire Biotesc de l'Université de Lucerne (Suisse) qui s'assurent du bon fonctionnement de CIMON et assistent les astronautes dans leur interaction avec le robot.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte