Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Vico veut devenir le roi des biscuits apéritifs

Publié le

La marque de chips Vico, propriété de l’allemand Intersnack, devient l’unique label en France de tous les biscuits apéritifs du groupe. Revendiquant son ancrage industriel sur le sol français, elle souhaite être "le moteur de la croissance du marché". 

Ne l’appelez plus "Vico, le roi de la pomme de terre", comme le clamait les publicités dans les années 1980. Désormais, la célèbre marque française, propriété du groupe allemand familial Intersnack depuis 1998, devient la marque ombrelle d'une large gamme de biscuits apéritifs salés.

Dans ses rangs, les célèbres Curly, Munster Munch, Crousti Pom, le popcorn Baff ou encore ApériFruits... Tous viennent de passer sous la bannière Vico, aux termes d’un changement de marques opéré sur plusieurs mois avec Lorenz. Intersnack avait racheté toutes les gammes de biscuits salés de Lorenz en France en 2007. "Nous avons souhaité capitaliser sur Vico qui a une notoriété très forte en France. Le fait d’avoir une marque ombrelle permet de développer la catégorie et fidéliser les consommateurs", explique Arnaud Cordelle, le président d’Intersnack France depuis trois ans.

Numéro deux du marché

Les affaires de Vico, née en 1955 sous les traits d’une coopérative agricole, semblent en tous cas bien se porter aujourd’hui. Sur l’année 2015, le groupe a vu sa part de marché sur le secteur biscuits salés apéritifs et chips progresser de 6,6 % en valeur, atteignant 13,2 % contre 12,6  % en 2014, alors que le marché n’a progressé que de 2,7 % affirme le groupe.

En 2015, Intersnack a ainsi conforté sa position de numéro deux du marché, derrière Pepsico (Lay’s, Benenuts) (18,6 % de parts de marché en 2015, mais devant Mondelez (Belin, Chipster...), avec 7,7 % du marché. Et le groupe entend bien poursuivre sur le même rythme. "Nous souhaitons être le moteur de la croissance du marché des biscuits salés et des chips", insiste Fabien Razac, le directeur marketing d’Intersnack France.

Ancrage français

Pour faire la différence avec ses concurrents, Vico revendique son ancrage sur le territoire français. "90 % de ce que nous commercialisons en France est fabriqué dans nos deux usines, de Vic-sur-Aisne (Aisne) et Charvieu-Chavagneux (Isère)", souligne Arnaud Cordelle, qui affirme qu’Intersnack France fonctionne comme une PME autonome par rapport à sa maison mère allemande. "Nous achetons et transformons des pommes de terre françaises, auprès d’agriculteurs sous contrats", rappelle le président de la filiale française.

Autre outil sur lequel compte s’appuyer Vico pour gagner des parts de marché, l'innovation. Le groupe mise beaucoup sur une nouvelle gamme de biscuits apéritifs, Crazy Crunch, et ses chips Kettle Cooked, pour séduire les consommateurs en 2016. Reste que les nouveautés produits sont difficiles à faire accepter par les consommateurs. "C’est souvent très long", souligne Arnaud Cordelle. Et à ce jeu, les grands groupes internationaux, bénéficiant de gros moyens, ont parfois la tâche plus facile. Intersnack l’a bien compris et a choisi de miser uniquement sur la marque Vico pour développer un lien plus fort avec les consommateurs et concentrer ses efforts marketing...

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle