Viande de cheval : l'enquête bientôt finalisée, Bruxelles organise une réunion de crise

La table ronde organisée le 11 février à Bercy sur la traçabilité de la viande et les mesures prises à la suite de la présence de viande de cheval dans les plats cuisinés à base de viande de bœuf a permis de dégager un calendrier précis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Viande de cheval : l'enquête bientôt finalisée, Bruxelles organise une réunion de crise

Selon les professionnels de la filière viande présents lors de la table ronde, les résultats de l'enquête sont attendus mercredi (13 février) ou jeudi (14 février).

De plus, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé qu'une réunion sur la crise de la filière viande serait organisée par la Commission européenne, à Bruxelles, "avant la fin de la semaine".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

De son côté, le ministre de la Consommation Benoît Hamon a indiqué que l'ensemble de la filière viande et poisson "sera sous surveillance" ces prochains mois. La Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) va "étendre ses recherches au-delà des deux sociétés dans la tourmente, Spanghero et Comigel", a-t-il également précisé à l'AFP.

Après la France, la Roumanie, la Grande-Bretagne ou encore la Suède, les Pays-Bas ont décidé d'ouvrir également une enquête sur une potentielle présence de viande de cheval dans des plats préparés censés être "100 % pur boeuf".

"En ce moment, nous enquêtons pour savoir s'il y a également des produits vendus sur le marché néerlandais qui contiendraient à tort de la viande de cheval", a déclaré à l'AFP Esther Filon, une porte-parole de l'organisme hollandais de surveillance de l'alimentation et de la consommation NVWA.

Dans l'après-midi, le principal mis en cause dans le scandale, l'entreprise française spécialiste des plats préparés à base de viande fraîche Spanghero, a tenu "à rappeler qu'elle exerce son activité dans le strict respect des réglementations européennes et françaises au service de ses clients et du consommateur final", selon son président Barthélémy Aguerre.

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS