Via l’open innovation, InVivo veut mettre l’alimentation au cœur de la French Tech

Pour inventer les métiers de demain de l’agriculture et l’agroalimentaire, le premier groupe coopératif agricole français InVivo vient de créer son laboratoire digital. Et lance un appel à projets auprès de start-up, étudiants et ses propres salariés pour inventer, en France, l’alimentation 3.0.

Partager
Via l’open innovation, InVivo veut mettre l’alimentation au cœur de la French Tech
Studio agrodigital d'InVivo

Start-up, étudiants ingénieurs ou écoles de commerce, mais aussi ses propres salariés… C’est en combinant tous ces talents qu’InVivo espère inventer l’alimentation de demain, voire d’après-demain. Pour dénicher les meilleurs projets, il vient de lancer InVivo Quest, un grand programme d’open innovation qui se déroulera cet automne à travers cinq villes labellisées French Tech : Montpellier, Bordeaux, Nantes, Lyon et Paris.

"le A to C : de l’agriculteur au consommateur"

Pour innover en profondeur, c’est aussi en interne que le premier groupe coopératif agricole français (avec 6,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016, dégagés auprès de 220 coopératives et 300 000 agriculteurs) entame sa mutation. La preuve avec la création, cet été, d’un laboratoire chargé de la digitalisation de ses métiers : InVivo Food & Tech. Son ambition ? "Travailler sur la totalité de la foodchain, le A to C : de l’agriculteur au consommateur", raconte Yves Christol, son nouveau patron.

Ses propres fonds pour investir dans des start-up

Acteur historique du commerce international des grains ou de l’agrofourniture, InVivo a ainsi descendu progressivement l’aval de la chaine. Il s’est lancé dans l’industrie avec son pôle de nutrition et santé animale Neovia, mais aussi la distribution via InVivo Retail ou InVivo Wine.

Puis dans l’investissement, en créant ses propres fonds InVivo Invest et Neovia Ventures, "potentiellement dotés de 5 millions d’euros chacun pour prendre des tickets de 50 à 200 000 euros dans des start-up en résonance avec nos métiers", confie Thierry Blandinières, le directeur général d’InVivo. Sans oublier d’autres véhicules auquel il participe : French Food Capital, mais aussi Cap Agro. Pour parvenir à la transformation numérique de tous ces métiers, le groupe se donne trois ans.

Des relais de croissance d’ici cinq à dix ans

InVivo Quest devra, en renfort, lui permettre d’aller un cran plus loin dans quatre univers : les nouvelles tendances alimentaires (NewFood), la production et distribution en zones urbaines (UrbanFood), les places de marché agricoles (DigitalMarket), mais aussi la logistique des productions agricoles et agroalimentaires françaises (Retail4Food).

Fermes urbaines, protéines à base d’insectes ou steacks sans viande, nouveaux process de transformation, réfrigérateurs connectés ou e-commerce… Chez InVivo, on ne veut rien s’interdire. Avec un principe : "que cela puisse profiter à l’agriculture française, et que le consommateur s’y retrouve à travers le gout et la santé", estime Yves Christol. Au total, InVivo assure mettre près de 200 personnes, à travers la France, au service de l’alimentation de demain, dont il espère voir des relais de croissance sur un horizon de cinq à dix ans. Le groupe français mise sur l’écosystème qui est en train de pousser, pour gagner un maximum de temps et devenir le référent agri&agro au sein de la French Tech, alors que la concurrence s’accélère à l’international.

Gaëlle Fleitour

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS