Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vers une vue d'ensemble de la supply chain

Publié le

Publi-rédactionnel Faute d'informations fiables et en temps réel, les différents acteurs de la chaîne d'approvisionnement des marchandises se coordonnent difficilement. Tous pourraient optimiser ce fonctionnement à partir d'une vue d'ensemble des opérations.

Vers une vue d'ensemble de la supply chain

La chaîne d'approvisionnement met en jeu de nombreux acteurs différents parmi les producteurs, transporteurs et distributeurs. Le e-commerce y prend également une part importante, et fusionne petit à petit avec les magasins traditionnels, via notamment les services de drive ou de picking, qui proposent de venir retirer sur place des articles commandés en ligne. Articuler tous ces maillons de façon fluide nécessite la circulation d'informations en temps réel. Seulement, « énormément de tâches sont encore faites à la main », observe Frédéric Valluet, directeur des solutions chez MarkLogic. Spécialisée dans la collecte et le traitement des données, l'entreprise s'est intéressée au fonctionnement de la supply chain. « Il n'y a pas d'intégration entre les différents acteurs. Il s'agit donc plus d'une juxtaposition d'opérateurs que d'une véritable chaîne. »


Optimiser la communication
Partant de ce constat, MarkLogic voulut comprendre les raisons de ce fonctionnement en rencontrant des acteurs de ce secteur. « Les différents process en jeu fonctionnent bien, mais les liens entre eux sont plus difficiles. Chacun utilise son propre système de gestion, lié à son métier. Cela produit des silos de données hétérogènes qui compliquent la communication », résume le directeur des solutions. De plus, la dématérialisation n'a pas encore été menée : beaucoup de professionnels utilisent encore des fichiers sur papier, comportant parfois des centaines de pages, qu'ils doivent remplir et vérifier manuellement. De tels documents passent d'un service à l'autre, et engendrent des pertes de temps considérables.

Le manque de suivi en temps réel des marchandises induit également de nombreuses pertes de temps. Faute d'informations fiables, la responsabilité incombe trop souvent aux transporteurs, qui ne peuvent justifier les raisons d'un retard. Il en découle pour eux de lourdes pénalités. « Savoir à quelle heure est parti un camion n'est pas suffisant », estime Frédéric Valluet. « Il faudrait également connaître précisément les marchandises qu'il transporte, déterminer les conditions de stockage, de manutention, et informer l'ensemble de la chaîne lorsqu'un produit est arrivé. » Mais actuellement, le suivi des transports est basé essentiellement sur les smartphones des chauffeurs. Les marchandises ne sont pas suivies de façon directe, et la transmission de nombreuses informations demeure manuelle. De plus, le marché est confronté à une multiplication des solutions de suivi : les transporteurs se voient imposer différents outils, pas toujours compatibles entre eux.


Informer en temps réel
Améliorer les interactions entre les acteurs de la supply chain est donc un enjeu de taille. MarkLogic prépare à cet effet une solution spécifique, capable d'unifier des données hétérogènes et d'en faciliter l'échange entre les acteurs concernés. « Il s'agit de mettre à disposition de chacun des services avancés de géolocalisation, des calculs de temps d'arrivée, de suivi de la marchandise, de validation des chargements et livraisons, ou encore des indicateurs de performance », explique Frédéric Valluet. « Nous proposons d'horodater chaque étape de la gestion des ordres de transports, afin de déterminer les responsabilités des différents maillons de la chaîne. Mais également de masquer ou anonymiser les données à caractère concurrentiel. »

Pour ce faire, la flotte de smartphone existante aura son rôle à jouer. Mais le secteur devra également miser sur l'usage de traceurs, actifs ou passifs, afin de mettre en place un suivi optimal des marchandises. Selon Frédéric Valluet, au-delà de fluidifier la supply chain, « l'enjeu est d'avoir une vue d'ensemble, d'être capables de savoir où se trouve un produit à un instant donné, pour déterminer si l'on peut le vendre ou pas. » En effet, pour gérer de façon optimale un service tel que le drive, il faut connaître l'état des stocks lors du passage du client, et non au moment de sa commande. Sans cela, les commerçants perdent des opportunités de vente, dans un contexte où le client est très volatil. À toutes ces problématiques, la plate-forme MarkLogic veut apporter une solution unifiée.


Contenu proposé par MarkLogic.
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle