Vers une nouvelle affaire Bettencourt

[ACTUALISE] - La fille de Liliane Bettencourt a lancé une action en justice contre l'avocat de sa mère, héritière de l'Oréal. Françoise Bettencourt-Meyers a demandé une vérification des conditions de mise sous tutelle de sa mère. A la mi-journée, des proches de la famille évoquent même une rupture du pacte entre la fille et sa mère.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vers une nouvelle affaire Bettencourt

Mardi 7 juin, la guerre interne à la famille Bettencourt a repris. La réconciliation entre Lilianne Bettencourt et sa fille avait fait la Une des médias en décembre 2010, la trève n'aura finalement duré qu'un semestre. Mardi matin, Françoise Bettencourt-Meyers a déposé une requète devant la juge des tutelles de Courbevoie.

Elle demande un examen du mandat accordé à maître Pascal Wilhelm, l'avocat de sa mère. Il a été désigné pour gérer la fortune familiale en cas de mise sous protection de Liliane Bettencourt. Or le 25 mars, une ordonnance a confirmé l'incapacité de l'héritière a gérer seule son patrimoine. Elle souffre d'une "maladie cérébrale et d'une grande surdité".

Le rôle de Pascal Wilhelm dans la gestion du patrimoine de Liliane Bettencourt s'est donc accru. Du côté de Françoise Bettencourt-Meyers, un évènement à réveillé la méfiance : l'entrée de la milliardaire au capital d'une société de Stéphane Courbit, l'ex-patron d'Endemol. 170 millions d'euros investis.

Les avocats de Françoise Bettencourt-Meyers dénoncent à mot couvert un conflit d'intérêt. Pascal Wilhelm, responsable de la fortune de Liliane Bettencourt, est également le conseil de Stéphane Courbit.

Françoise Bettencourt-Meyers nie vouloir rompre le pacte de non-agression mais dénonce la reformation d'un "nouveau cordon sécuritaire" autour de sa mère, "au détriment de sa famille". Pourtant, selon des sources proches de la famille, elle aurait effectué une rupture du pacte de réconciliation passé entre les deux femmes en décembre 2010, en adressant une requête à la juge des tutelles mettant en cause la gestion de ses biens.

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS