Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Vers une interdiction des véhicules à essence en Chine ?

Léna Corot , ,

Publié le

Vu sur le web La Chine pourrait, elle aussi, fixer une date limite à ses constructeurs pour la production et la vente de véhicules à essence, selon le vice-ministre de l'industrie et des technologies de l'information Xin Guobin. Une telle interdiction pourrait voir le jour après 2040 en raison de l'importance de ce marché, précise Bloomberg.  

Vers une interdiction des véhicules à essence en Chine ? © BMW - DR

Après la France et le Royaume-Uni, la Chine va-t-elle emboiter le pas ? Xin Guobin, le vice-ministre de l'industrie et des technologies de l'information a déclaré lors du forum de l'automobile à Tianjin samedi 9 septembre, que le gouvernement travaillait à mettre en place un calendrier pour arrêter la production et la vente des véhicules essence, comme le relate Bloomberg. "La mise en œuvre de cette interdiction dans un marché aussi grand que la Chine pourrait se faire après 2040", précise Liu Zhijia, un assistant manager de Chery Automobile, à Bloomberg.

Les constructeurs chinois avantagés

Une telle décision aurait donc un impact profond sur l'environnement et la croissance de l'industrie automobile chinoise, a précisé Xin Guobin. Le pays deviendrait ainsi le plus grand marché à fixer une telle interdiction et permettrait aux constructeurs chinois, BYD Co. et BAIC Motor Corp., d'accélérer dans l'électrification des véhicules. Si aucun plan n'a encore été fixé, la sortie de Xin Guobin donne une direction claire aux constructeurs automobiles.

Alors que des constructeurs tels que Tesla, Nissan et General Motors se battent pour obtenir une toute petit part du marché chinois dans les véhicules électriques, ce sont les constructeurs chinois qui y connaissent un véritable succès, notamment en raison des généreuses contributions du gouvernement, précise Bloomberg.

Les voitures propres représentent 1,7% du marché

La Chine, qui a promis de réduire ses émissions carbones d'ici 2030 et d'améliorer la qualité de l'air, est le dernier pays en date à rejoindre la France et le Royaume-Uni qui ont fait des déclarations allant dans le sens d'une interdiction prochaine des véhicules essence et diesel. La Norvège et les Pays-Bas réfléchissent eux aussi à la mise en place d'un tel calendrier, qui soit beaucoup plus agressif que celui de leurs compatriotes européens, affirme Bloomberg.

Le défi s'annonce de taille. En 2016, 28 millions de véhicules ont été vendus en Chine et sur ce total, les voitures propres représentent seulement 1,7%. Toutefois, les ventes de véhicules propres ont bondi de 53% en Chine en 2016 grâce notamment aux primes gouvernementales. Mais le pays reste encore loin d'avoir 100% de véhicules propres.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/09/2017 - 15h21 -

Rappelez-moi comment et avec quoi la chine fait son électricité? La Chine construit 2 nouvelles centrales thermiques par semaine pour alimenter son énorme croissance de consommation énergétique. Bien entendu, c'est préférable au diesel! Est-ce qu'on peut se poser la même question pour notre très chère et très proche Allemagne, qui est plus un exemple à suivre, un modèle pour notre gouvernement écolo-socialo-marxo-progressiste ? Merci de vos réponses choisies et de bonne foi!
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus