Vers une généralisation des bornes de recharge rapide ?

Les bornes de recharge rapide, capables de recharger 80 % de la batterie d’un véhicule en seulement 25 minutes, se font pour l’instant très rares. Mais l’affrontement entre les principaux standards tend à s’apaiser, et les premiers déploiements commencent en France.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vers une généralisation des bornes de recharge rapide ?

Recharger sa voiture électrique en 25 minutes, c’est pour quand ? "Il y a une prise de conscience autour de la charge rapide, et le marché décolle, mais pour l’instant c’est surtout hors de France", répond Gil Souviron, président de la société IES (60 personnes pour 15 millions d’euros de chiffre d’affaires). IES, qui fabrique des chargeurs pour véhicules électriques, fournit entre autres le chargeur embarqué à bord de la Renault Twizy, ainsi que les bornes utilisées dans les usines de BMW et Volkswagen pour la charge des véhicules en sortie de chaîne.

"Si le marché de la charge à domicile pourra rester sur des technologies de charge lente, car on peut laisser sa voiture au garage toute la nuit, la charge rapide va vite devenir indispensable sur les routes, dans les stations services, les centres commerciaux et les restaurants", poursuit l’expert, qui voit ce type d’applications émerger aux Etats-Unis, en Allemagne et en Chine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Trois standards s’affrontent

En France, une centaine de bornes de recharge rapide a été installée. Problème : trois standards se partagent le marché (Combined Charging System, CHAdeMO et dans une moindre mesure le SuperCharger de Tesla). Les prises sont, bien entendu, incompatibles entre elles. Toutefois, le standard Combined Charging System (CCS) semble s’imposer. BMW, Daimler, Ford et Volkswagen l’ont adopté et 400 bornes sont en cours d’installation en Allemagne. Quant à Nissan, qui est à l’origine du standard concurrent appelé CHAdeMO, il s’est résolu à proposer les deux formats de prises sur les bornes qu’il déploie actuellement dans ses concessions et dans certains centres commerciaux.

"Avec ce standard, les constructeurs peuvent faire des économies sur le développement de la partie du chargeur qui est embarquée dans le véhicule", commente Gil Souviron. Surtout, l’émergence d’un standard est plus séduisant pour les pouvoirs publics qu’un affrontement entre systèmes propriétaires. Pour preuve, la ville de Paris a annoncé l’installation l’an prochain 60 bornes de recharge rapide à la norme CCS (leur fabrication a été confiée à la société Lafon Technologies, qui intègre une technologie IES).

La charge rapide a un autre intérêt. Avec des véhicules qui ne se connectent que 25 minutes au réseau électrique, il est plus facile de gérer les pics de consommation. "Au final, une infrastructure de bornes rapides ne devrait augmenter que de 2 à 3 % la consommation globale d’une ville", estime Gil Souviron.

Frédéric Parisot

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS