Vers une croissance maitrisée du marché automobile chinois

Le gouvernement souhaite développer les technologies vertes tout en favorisant les constructeurs locaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vers une croissance maitrisée du marché automobile chinois

Tous les projecteurs du secteur automobile sont aujourd’hui braqués sur la Chine. Avec l’ouverture lundi 23 avril du Salon de Pékin, constructeurs et équipementiers affichent leurs ambitions sur le premier marché mondial. 2012 semble marquer un tournant pour le secteur automobile en Chine. Le pays reste l’un des plus vigoureux marché de la planète, mais n’est peut-être plus l’eldorado de ces dernières années.

Entre 2005 et 2010, le marché a explosé. Il représente aujourd’hui deux fois le marché américain et tandis que l’Europe voit ses ventes reculer doucement depuis 5 ans, la Chine est passée de 5 à 15 millions de voitures particulières écoulées chaque année. Face à cette croissance tous azimuts, les autorités veulent depuis 18 mois réorienter la dynamique au profit des constructeurs. Le marché est en effet dominé à 70% par les constructeurs étrangers, Volkswagen et General Motors en tête. Les étrangers dominent en particulier le segment premium, qui affiche la plus forte croissance. Mesure emblématique (même si elle reste fortement symbolique) : le gouvernement a demandé aux hauts fonctionnaires du pays de ne plus utiliser de voitures officielles de marque étrangère.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Environnement et campagne

Autre infléchissement : les aides et autorisations à l’installation de nouvelles usines de production vont désormais être restreintes. Pour s’implanter industriellement en Chine, un constructeur doit aujourd’hui constituer un projet avec business plan et gamme produit en partenariat avec un constructeur chinois. Le projet est ensuite étudié par les autorités chinoises qui valident ou non l’implantation. A partir de cette année, des transferts de technologies (hybrides ou électriques par exemple) conditionneraient les nouvelles implantations. Renault, dont le dossier est aujourd’hui en préparation avec le Chinois Dongfeng, a ainsi inclus dans le projet sa gamme de véhicules zéro émission. Pékin a annoncé hier qu’il comptait mettre en circulation d’ici 2020 cinq millions de véhicules hybrides et électriques, après avoir pris depuis plusieurs mois des mesures restreignant la circulation dans les grandes villes.

Le gouvernement souhaite aussi dynamiser l’ouest du pays. Si toutes les régions côtières comptent des usines automobiles, le centre et l’ouest du pays sont moins industrialisés. S’il autorise de nouvelles installations de sites, ceux-ci seront certainement poussés vers ces régions. Cette partie du pays compte aussi le plus gros potentiel de croissance. Différents analystes estiment que le segment inférieur, les modèles low-cost, progressera fortement dans les prochaines années.

Qui produit en Chine ?
Le marché chinois est devenu l’un des plus concurrentiels de la planète avec une cinquantaine de constructeurs étrangers et locaux. Toutes les marques occidentales possèdent des usines sur place mais avec une part de leur production variable. Premier constructeur sur place, Volkswagen n’assemble que 2% de sa production mondiale en Chine. A contrario, la part chinoise de la production de GM atteint 27% du total. Les constructeurs japonais et coréens fabriquent environ un quart de leur production totale sur place. Enfin si Renault n’est pas encore présent sur le sol chinois, PSA y assemble déjà 10% de sa production, soit un peu moins de 400.000 véhicules par an.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS