International

Vers une application de géolocalisation unique à toute l'UE pour suivre la propagation du Covid-19 ?

, ,

Publié le , mis à jour le 06/04/2020 À 18H11

Le contrôleur européen de la protection des données, autorité de contrôle de l'Union Européenne, a appelé au développement d'une application mobile paneuropéenne pour suivre la propagation du Covid-19. Elle pourrait remplacer les initiatives similaires mises en place ou envisagées dans certain pays européens. Des initiatives vivement critiquées par les associations de défense des libertés individuelles.

Vers une application de géolocalisation unique à toute l'UE pour suivre la propagation du Covid-19 ?
Une application de suivi utilisée à Singapour.
© Edgar Su

L'autorité européenne de la protection des données personnelles a appelé lundi 6 avril au développement d'une application mobile paneuropéenne pour suivre la propagation du coronavirus en lieu et place de la multitude de programmes nationaux actuels, qui pourraient menacer la vie privée.

Pour enrayer la propagation de la pandémie qui a fait des milliers de morts sur le continent, plusieurs pays membres de l'UE ont annoncé ou envisagent, comme la France, de lancer une application de suivi par téléphone pour retrouver les personnes entrées en contact avec des patients malade du Covid-19 ou surveiller celles qui sont en isolement.

Des initiatives critiquées

Les associations de défense des libertés individuelles critiquent vivement ces initiatives, censées être provisoires, redoutant qu'elles ne soient à terme pérennisées, une fois la crise sanitaire passée.

Le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) estime qu'une approche paneuropéenne produirait de meilleurs résultats et serait aussi davantage conforme aux règles encadrant le traitement des données personnelles.

Une application coordonnée au niveau de l'UE

"Au regard des disparités (technologiques), le contrôleur européen de la protection des données appelle à un modèle d'application mobile paneuropéenne COVID-19, coordonné au niveau de l'UE", a déclaré Wojciech Wiewiorowski, directeur du CEPD, cité dans un communiqué.

"Dans l'idéal, une coordination avec l'Organisation mondiale de la santé devrait également avoir lieu, afin de garantir la protection des données dans le monde entier dès la conception", a-t-il ajouté.

Avec Reuters (Foo Yun Chee; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte