Vers une alliance entre Siemens et Bombardier dans le ferroviaire ?

FRANCFORT/BERLIN (Reuters) - Le conglomérat industriel allemand Siemens et le groupe canadien Bombardier discutent d'un rapprochement de leurs activités de matériel de transport ferroviaire au sein d'une coentreprise, a-t-on appris mardi 11 avril de deux sources proche du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vers une alliance entre Siemens et Bombardier dans le ferroviaire ?
Train Omneo de Bombardier. Le conglomérat industriel allemand Siemens et le groupe canadien Bombardier discutent d"un rapprochement de leurs activités de matériel de transport ferroviaire au sein d"une coentreprise, a-t-on appris mardi de deux sources proche du dossier.

"Les discussions sont en cours et sont déjà assez bien avancées", a dit une source proche du dossier, qui a requis l'anonymat en arguant du caractère confidentiel des négociations. Siemens et Bombardier parleraient alliance dans le ferroviaire.

L'information, rapportée dans un premier temps par Bloomberg, a favorisé la hausse du cours de Bourse de Siemens, qui a inscrit un record à 129,80 euros mais ne gagnait plus que 0,27% à 128 euros en clôture.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au même moment à Toronto, Bombardier prenait 4,5% à 2,32 dollars canadiens.

A Paris, Alstom, l'un des principaux rivaux des deux groupes sur le marché du ferroviaire, a cédé 3,03% à 27,67 euros.

Siemens et Bombardier ont refusé de commenter ces informations.

Les deux groupes et Alstom, qui figurent parmi les principaux constructeurs mondiaux d'équipements de transport ferroviaire, ont eu des discussions à plusieurs reprises ces dernières années en vue de rapprocher leurs activités dans ce domaine.

Le besoin apparent de consolidation s'est encore accru récemment face aux ambitions affichées par le groupe chinois CRRC, né en 2015 de la fusion des deux principaux constructeurs de la République populaire.

Un rapprochement entre Siemens et Bombardier nécessiterait l'aval des autorités de la concurrence et pourrait se heurter à l'opposition des syndicats des deux groupes.

On ignore pour l'instant lequel des deux groupes consoliderait la nouvelle entité dans ses comptes en cas d'accord, a dit l'une des sources.

Pour Reuters, Alexander Hübner et Andrea Shalalavec, Jens Hack à Munich et Allison Lampert à Montréal; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 Commentaire

Vers une alliance entre Siemens et Bombardier dans le ferroviaire ?

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS