Vers un rebond à Wall Street, les "techs" repartent, les taux reculent

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vers un rebond à Wall Street, les
Un net rebond se profile à Wall Street, et la hausse se poursuit pour les Bourses européennes mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,39% vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,35%, et à Londres, le FTSE s'octroie 0,73%. /Photo d'archives/REUTERS/Willy Kurniawan

PARIS (Reuters) - Un net rebond se profile à Wall Street, lourdement pénalisée la veille par la baisse des grandes valeurs technologiques, et la hausse se poursuit pour les Bourses européennes mardi à mi-séance, profitant du recul des rendements obligataires sur fond d'espoirs économiques.

Les futures de Wall Street indiquent une ouverture en hausse de 0,5% pour le Dow Jones, de 1% pour le S&P-500 et de 2,2% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,39% à 5.925,79 vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,35%, inscrivant une nouvelle fois un plus haut record, et à Londres, le FTSE s'octroie 0,73%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,58%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,55% et le Stoxx 600 de 0,66%.

La perspective d'un plan de relance de 1.900 milliards de dollars aux Etats-Unis continue de soutenir la tendance. Après le feu vert du Sénat américain, il devrait être débattu dans la semaine par la Chambre des représentants avant promulgation par le président Joe Biden.

La secrétaire d'État au Trésor, Janet Yellen, a déclaré lundi que le programme de soutien alimenterait une "très forte" reprise économique aux États-Unis et qu'"il existe des outils" en cas de besoin pour faire face à l'inflation, un sujet qui fait débat depuis plusieurs semaines. Les espoirs dans la reprise de l'économie mondiale ont été confirmées par l'OCDE, qui a relevé ses prévisions de croissance pour 2021 et 2022 grâce à la vaccination contre le COVID-19 et à l'adoption probable du plan de relance aux Etats-Unis.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges avant l'ouverture de Wall Street, Tesla reprend 4% après cinq séances de baisse tandis qu'Apple, Amazon, Facebook et Microsoft gagnent environ 2%.

VALEURS EN EUROPE

L'indice Stoxx des ressources de base (-1,46%) souffre des restrictions anti-pollution dans la principale ville sidérurgique de Chine tandis que les secteurs des banques (-1,36%) et de l'automobile (-1,36%) sont victimes de prises de bénéfices après avoir gagné plus de 3,5% lundi.

A Paris, Crédit agricole, BNP Paribas et Société générale sont dernières du CAC 40 et cèdent de 1,91% à 3,45%.

Michelin recule de 1,85% dans le sillage de Continental qui chute de 8,07% à Francfort après la publication de prévisions annuelles jugées décevantes.

Le groupe allemand accuse la plus forte basse du Stoxx 600 tandis que la plus importante progression de l'indice paneuropéen revient à Pandora (+7,5%) après l'annonce d'une croissance organique de ses ventes en février malgré la fermeture d'un quart de ses magasins.

Egalement à la hausse, Alstom (+1,11%) profite de l'annonce d'un contrat de 760 millions d'euros pour la fourniture de rames au Land de Basse-Saxe, en Allemagne.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américain à long terme reculent fortement mardi, le dix ans revenant à 1,535% (-6 points de base) après le pic de près d'un an atteint vendredi à 1,625%. En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans baisse de près de cinq points de base à -0,324% et les rendements des emprunts d'Etat français reculent aussi, de quatre points à -0,0825% pour le dix ans.

CHANGES

Le dollar baisse de 0,34% face à un panier de devises de référence, s'éloignant du plus haut de plus de trois mois touché en début de journée, un repli alimenté entre autres par celui des rendements des Treasuries.

L'euro revient ainsi quasiment à 1,19 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse, soutenus par les limitations de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et alliés sur fond d'espoir pour la reprise de la demande.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,06% à 65,74 dollars le baril et le Brent 1,29% à plus de 69 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS