Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Vers la suppression de 5 à 6 000 postes chez Areva, dont la moitié en France

, ,

Publié le , mis à jour le 07/05/2015 À 12H46

Areva prévoit 5 000 à 6 000 suppressions de postes au niveau mondial sur trois ans, dont 3 000 à 4 000 en France, a annoncé ce 7 mai le directeur des ressources humaines François Nogué, à l'ouverture de négociations avec les syndicats.

Vers la suppression de 5 à 6 000 postes chez Areva, dont la moitié en France
Photo prise le 22 avril 2015/REUTERS/Benoît Tessier

Les dirigeants d'Areva rencontrent les syndicats de l'entreprise ce 7 mai pour évoquer le volet social de sa réorganisation. Celle-cii passera par des suppressions de postes : de 5 000 à 6 000 dans le monde, dont la moitié en France, selon le directeur des ressources humaines du groupe François Nogué. Ces mesures s'inscrivent dans un plan d'économies du spécialiste public du nucléaire d'un milliard d'euros à l'horizon 2017.

D'après le site internet d'Areva, l'entreprise comptait 41 847 salariés en 2014, dont 67% en France (soit environ 28 037 salariés en France).

plan pour réduire les frais de personnel de 15% en france

Areva a dans le même temps annoncé ce 7 mai son intention de réduire ses frais de personnel en France de l'ordre de 15% environ en trois ans dans le cadre de son plan de sauvetage.

"L'atteinte de cet objectif reposera sur différents leviers: l'emploi, la rémunération, l'organisation de la production et du temps de travail", indique Areva dans un communiqué, publié à l'occasion de l'ouverture des négociations avec les syndicats. "L'impact précis en termes d'emploi fera l'objet de discussions avec les organisations syndicales et dépendra des économies obtenues sur chacun des autres leviers", ajoute le groupe, qui engagera une première phase de négociations dans le courant du mois puis en juin.

Areva a déjà annoncé des mesures relatives à l'intéressement ou les bonus "de nature à limiter l'impact à venir sur l'emploi", et s'engage "à tout faire pour que tout départ se fasse sur la base du volontariat".

Avec Reuters (Benjamin Mallet, Geert De Clercq, Dominique Rodriguez, Jean-Michel Belot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle