Vers la fin des emballages plastique à usage unique ?

L’Assemblée nationale a voté pour un « objectif de fin de mise sur le marché d’ici 2040 » dans le cadre de l’examen du projet de loi antigaspillage.

Partager
Vers la fin des emballages plastique à usage unique ?

Le 9 décembre au soir, lors de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, l’Assemblée nationale a voté un amendement donnant à la France un « objectif de fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage unique d’ici 2040 ». Porté par des députés LREM, il concerne « tous les emballages alimentaires, les flacons, bouteilles, ce qui est partout dans nos placards pour l’usage domestique et industriel », a précisé Laurence Maillart-Méhaignerie (Ille-et-Vilaine). Avec ce dispositif, des objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage des emballages plastique à usage unique seraient fixés tous les cinq ans, jusqu’à mettre fin à leur mise sur le marché en 2040. Encore faut-il que cet amendement soit définitivement adopté au terme de la procédure parlementaire. Même si l’Assemblée nationale peut avoir le dernier mot, en septembre dernier, le Sénat s’était prononcé en faveur de l’interdiction avant de revenir sur son vote lors d’une seconde délibération.

Par ailleurs, en complément, un autre amendement fixe à 5 % des emballages d’unités de vente le taux d’emballages réemployés mis sur le marché dans l’Hexagone en 2023 puis à 10 % en 2027.

« Signal fort »

Mais cette mesure d’interdiction future des emballages plastique à usage unique a déjà donné lieu à une multitude de commentaires, aussi bien pour que contre. La secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson y voit « un signal très puissant, très fort, très concret que la France envoie à ses partenaires européens et au reste du monde ». « L’avenir à long terme du plastique ne peut pas être celui de l’usage unique », a-t-elle encore souligné, déclarant vouloir « passer du tout-jetable au tout-réutilisable » avec cette loi. A droite, pour Annie Genevard (Doubs, LR), c’est davantage une « incantation ». Sur Twitter, les opposants au plastique, particuliers ou associations, s’interrogent sur l’échéance, notamment : pourquoi 2040 ? D’autres jugent la disposition sans intérêt. L’avocat spécialisé dans le droit de l’environnement Arnaud Gossement estime qu’« il s’agit d’un objectif très général et mal rédigé qui n’engage personne et ne crée aucune obligation (…), c’est une simple déclaration qui n’a rien à faire dans une loi mais pourrait avoir sa place dans un communiqué de presse ».

« Irréaliste »

Evidemment, l’association française des fabricants d’emballages plastique Elipso dénonce cette éventuelle interdiction, « irréaliste », qui « néglige les conséquences pour les 38 000 collaborateurs du secteur de l’emballage plastique ». Pour le syndicat professionnel, « cet amendement est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs et pour le climat ». D’arguer que « le programme d’extension des consignes de tri permet à chaque citoyen de contribuer au recyclage de tous les emballages » et que « les avantages procurés par les emballages plastique ne peuvent être substitués sans un surcoût important pour le consommateur ». Il met aussi en avant une étude de 2011 du cabinet Denkstatt qui « démontre que, si tous les emballages plastique étaient remplacés par d’autres matériaux, les émissions de gaz à effet de serre seraient multipliées par 2,7 ». Emmanuel Guichard, délégué général d’Elipso, affiche son « incompréhension à l’égard de cette trajectoire de suppression totale contraire aux travaux engagés depuis deux ans dans le cadre de la feuille de route économie circulaire (Frec) » et considère que « cette prise de position s’oppose à l’esprit même de la loi qui ambitionne de développer une économie circulaire ».

Sujets associés

NEWSLETTER Plasturgie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Elastomères

SBS / SEBS DYNASOL : Gamme Calprène®

OMYA

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS