Veolia vivement critiqué au Gabon

Après une semaine de perturbation de fourniture d'eau dans la capitale Libreville, la présidence gabonaise dit vouloir prendre des "mesures fortes" concernant la concession d'eau et d'électricité de la filiale locale de Veolia.

Partager

Veolia vivement critiqué au Gabon

Le Gabon a annoncé vouloir prendre des "mesures fortes" concernant la concession à la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale à 51% du groupe français Veolia, après une semaine de perturbation de fourniture d'eau à Libreville, a annoncé lundi la présidence.

L'Etat a par ailleurs pris une participation "largement majoritaire" dans l'entreprise Sovog qui détenait la concession sur la collecte des ordures après des problèmes récents de collectes des ordures, a révélé Alain-Claude Bilie By Nzé, porte-parole de la présidence.

A la suite d'une rupture d'une canalisation principale d'eau en raison de fortes pluies et de mouvements de terrain, la capitale gabonaise a connu un rationnement de l'eau pendant cinq jours jusqu'à dimanche.

"Manque d'entrain du concessionnaire à maintenir les installations en bon état"

"Cette situation inadmissible est le fruit du manque d'entrain du concessionnaire à maintenir les installations en bon état et assurer une fourniture régulière d'eau. Le chef de l'Etat qui a, à plusieurs reprises, dénoncé cet état de choses, réaffirme que cette situation ne peut plus continuer. Aussi, il a annoncé que des mesures fortes seront prises très prochainement", a déclaré le porte-parole.

"La fourniture d'eau dans la capitale était déjà anormale avant cette interruption. Plusieurs quartiers de Libreville manquent d'eau régulièrement", a-t-il ajouté.

La concession remise en cause

"Ceux qui l'ont fait (signé les concessions) à l'époque pensaient que c'était une bonne solution, il est aujourd'hui temps de se poser des questions", a estimé le porte-parole de la présidence.

"Force est de constater que l'insatisfaction des populations est grandissante. Mais aussi des industriels et commerçants sur (...) l'électricité et l'eau. L'Etat, constatant que ça fonctionne mal, a plusieurs possibilités", a-t-il précisé avant de conclure : "La question de la SEEG doit être réglée de manière définitive. Nous ne pourrons pas avoir de projet de développement d'un pays qui a une sous-capacité en enérgie".

D'une durée totale de 20 ans, la convention entre l'Etat et Veolia court jusqu'en 2017. En 2010, Veolia avait affirmé que l'Etat n'avait pas respecté ses engagements en "privant la SEEG des ressources nécessaires pour réaliser les investissements" qui auraient permis d'éviter les coupures.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS