Veolia veut se doter d’une raison d’être, greenwashing ou pas vers l'entreprise de mission ?

Sans aller jusqu’à l’entreprise de mission, Antoine Frérot veut donner à Veolia une raison d’être à l’aune de laquelle seront mesurées les performances du groupe.

Partager
Veolia veut se doter d’une raison d’être, greenwashing ou pas vers l'entreprise de mission ?
La nouvelle raison d'être de Veolia "servira de fondement à la définition de nos critères de performance économique, financière, environnementale, sociale et sociétale", prévient Antoine Frérot, PDG de Veolia.

Pas question de transformer Veolia en entreprise de mission, comme le prévoit la Loi pacte, en discussion au parlement. "Veolia est une société anonyme et nous n’allons pas changer les statuts, prévient Antoine Frérot, le PDG du groupe. Pour autant, ce dernier aimerait bien préciser "en quoi et comment notre entreprise est utile à tous ceux qui contribuent directement et indirectement à sa marche". Pour cela il veut doter l’entreprise d’une "raison d’être" en préalable à l’élaboration du plan stratégique 2020-2023.

Ce nouveau plan stratégique "ne déterminera pas uniquement le quoi, mais aussi le comment nous voulons le faire. Au-delà de l’activité économique proprement dite, il comportera un volet sur l’organisation de Veolia, mais aussi un volet relatif à la culture de Veolia et à ses valeurs. Nous formulerons à cette occasion la raison d’être de notre groupe, comme la Loi Pacte invite à le faire", a expliqué Antoine Frérot lors d’une rencontre avec la presse. Une disposition de la loi Pacte dont les Sénateurs n’ont d’ailleurs pas voulu et sorti du texte, en même temps que la privatisation d’ADP (Aéroport de paris) et de FDJ (Française des jeux). Qu’importe. Les députés devraient la réintroduire.

Sortir d’un pilotage purement financier

Et Antoine Frérot n’a pas besoin de la loi pour avancer dans son projet. "Notre raison d’être sera notre projet, notre ambition", justifie-t-il avant d’expliquer qu’elle sera définie sur une base assez large de propositions, notamment des salariés via "des communautés internet". Elle sera ensuite débattue et validée par le conseil d’administration - deux séances étant déjà prévues - et présentée lors de l’assemblée générale d’avril 2019.

Mais elle ne servira pas uniquement "de boussole, de ligne d’horizon à la stratégie" au conseil d’administration. "Elle servira également de fondement à la définition de nos critères de performance économique, financière, environnementale, sociale et sociétale", prévient le PDG. Ces critères viendront se substituer aux critères actuels de performance économique et financière et de RSE. Chaque objectif relèvera d’un même degré de priorité.

Réinventer les outils RSE

Pourquoi Antoine Frérot juge-t-il nécessaire de doter Veolia d’une raison d’être ? Il l’avait expliqué il y a quelques jours lors d’une interview accordée à l’Usine Nouvelle avec sa casquette de président de l’Institut de l’entreprise. Selon lui, les obligations responsabilité sociales et environnementales (RSE) ne suffisent pas. "La RSE a été une prise de conscience, mais elle n’est pas traitée sur le même plan que l’objectif financier. Elle reste un objectif secondaire, un complément, voire vécue comme une contrainte par les entreprises. […] cette responsabilité doit être au même rang que la création de valeur économique. […] Et avoir une gouvernance capable de le faire, partageant une raison d’être qui donne un sens collectif à l’action."

Il y détaillait aussi le rôle qu’avait joué un comité de "critical friends" dans la gestion des actifs utilisant du charbon, qu’il a constitué en marge du conseil d’administration. "Ce comité est composé de professionnels des mondes de l’écologie, de l’économie sociale et solidaire, de l’université, des organisations internationales, qui aident l’entreprise à garder le cap de son utilité et de sa mission, précisait Antoine Frérot. Au début, il (le conseil d’administration de Veolia) ne voulait pas entendre parler de ce comité. C’était mon affaire, raconte le PDG. Puis est arrivé le problème du charbon que nous gérons dans des réseaux de chaleur de certains pays. […] Le comité des critical friends s’est penché sur le sujet et a expliqué que vendre à n’importe qui ne résoudrait pas le problème des émissions de carbone et du climat. […] Nous avons donc construit […] une solution dans laquelle Veolia a la responsabilité de faire évoluer ses activités en supprimant progressivement le charbon."

Participer à la réduction de 11,7 Gt de CO2/an

Reste à savoir si se doter d’une raison et de nouveaux objectifs de performance suffira à permettre à Veolia de peser dans la lutte contre le réchauffement climatique, comme l’annonce aussi Antoine Frérot. Selon une étude réalisée par Roland Berger, les entreprises de l’énergie et de l’environnement sont responsables de 19 gigatonnes (Gt) d’émissions de CO2 sur les 53 Gt émis annuellement dans le monde.

En activant les leviers de l’efficacité énergétique de l’industrie (2,8Gt en moins), du bâtiment (-2 Gt), de capture de CO2 (-2,6 Gt), ils pourraient les réduire de 7,4 Gt. En ajoutant les biocarburants (-0,7 Gt), l’utilisation de la chaleur fatale (-0,7 Gt), le recyclage des plastiques (-0,7Gt), le développement de la cogénération (-0,6 Gt), le recyclage des déchets hors plastiques (-0,5 Gt), les chaudières biomasse et CRS (-0,5 Gt), la valorisation des déchets organiques (méthanisation et épandages) (-0,3 Gt) et autres traitement de eaux et des déchets (-0,2 Gt) le secteur pourrait, au total, réduire de 11,7Gt/an les émissions de CO2. Veolia déclare avoir la ferme intention d’y participer. Il pourrait même faire école...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Environnement

Dépoussiéreur industriel : Filtre à manches FP rectangulaire

FB FILTRATION

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS