Veolia va quitter la moitié des pays où il est présent

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement a publié jeudi des résultats semestriels fortement pénalisés par des dépréciations d'un total de 800 millions d'euros et annoncé qu'il quitterait près de la moitié des pays où il est aujourd'hui présent.

Partager

Le numéro un mondial des services à l'environnement, qui évoque dans un communiqué la concentration de ses activités "sur moins de 40 pays contre 77 aujourd'hui dès 2013", a également annoncé sa future sortie du transport au Maroc, de la propreté en Egypte et de l'activité Marine Services aux Etats-Unis et en Europe du Sud.

Veolia prévoit en outre d'accélérer ses réductions de coûts, le groupe attendant désormais au moins 150 millions d'effet positif sur son résultat opérationnel 2013 et 250 millions à 300 millions en 2015, en complément de son plan d'efficacité annuel d'au moins 250 millions.

La société a confirmé ses objectifs 2011, qu'elle avait partiellement revus à la baisse vendredi, avec des prévisions de croissance organique de son activité, de cessions d'actifs d'au moins 1,3 milliard d'euros, de free cash flow positif après paiement du dividende et d'économie de coûts d'au moins 250 millions.

En termes de résultats, Veolia vise toujours un opérationnel récurrent "en léger retrait" à change constant par rapport au chiffre publié en 2010 (hors Veolia Transdev).

Le groupe a accusé au premier semestre une perte nette part du groupe de 67,2 millions d'euros (contre un bénéfice de 374 millions), une capacité d'autofinancement opérationnelle de 1.741 millions (+2,8% en données retraitées), un résultat opérationnel récurrent de 938 millions (-7,2%) et des ventes de 16.287 millions (+15,5%).

Benjamin Mallet, édité par Gilles Guillaume

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS