Recyclage et services à l'environnement

Veolia - Suez: ce que contient le courrier d'Antoine Frérot à Philippe Varin

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Dans un courrier de six pages adressé le 7 janvier à Philippe Varin, président du Conseil d'administration de Suez, le PDG de Veolia Antoine Frérot expose les termes de l'offre publique d'achat que Veolia n'est pas encore en mesure de déposer formellement, ainsi que les points dont il est prêt à discuter avec le conseil d'administration de son concurrent. L'Usine Nouvelle s'en est procuré une copie. En fin de journée, Suez a répondu qu'il allait "étudier la proposition".

Veolia - Suez: ce que contient le courrier d'Antoine Frérot à Philippe Varin
Antoine Frérot expose dans un courrier à Philippe Varin les détails de sa future offre publique d'achat sur les 70,1 % du capital de Suez qui lui manquent, après le rachat des parts d'Engie.
© DR

Veolia a adressé le 7 janvier un long courrier au président du Conseil d'administration de Suez, Philippe Varin, exposant les termes de l'offre publique d'achat que Veolia espère pouvoir rendre officielle bientôt, afin de finaliser la  fusion au cours de l'année 2021, avant la fin du délai de 18 mois qu'il s'était fixé cet été.

"Depuis près de deux mois, vous déplorez que, dans la mise en oeuvre de son projet industriel de création du champion mondial français de la transformation écologique, Veolia n'aie jusqu'à présent formulé qu'une intention d'offre publique d'achat sur Suez. Selon vous, «intention n'est pas offre ». J'en prends acte", écrit Antoine Frérot en introduction de ce courrier.

"Comme vous le savez, Veolia ne peut pas aujourd'hui formellement déposer une telle offre. Mais cette incapacité étant temporaire, pour aller dans votre sens, je vous transmets ci-dessous la proposition d'offre publique sur Suez que je déposerai auprès de l'AMF lorsque cela sera possible."

Le PDG de Veolia détaille ensuite longuement les synergies (chiffrées à 500 millions d'euros par an) et complémentarités industrielles entre les deux groupes, le projet social et les termes financiers de l'offre. "Veolia s'engage à ce que l'opération de rapprochement n'ait pas d'impact négatif sur l'emploi en France : l'ensemble de l'effectif exerçant son activité salariée en France de Suez et de ses filiales contrôlées conserveront leur emploi, ainsi que leurs avantages sociaux", est-il notamment précisé dans ce courrier, que nous publions dans son intégralité.

Trois points ouverts à la discussion

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte