Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Veolia signe un contrat dans le nucléaire en Corée

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

Le groupe français va s’occuper du traitement des eaux de l’un des plus grands sites nucléaires de Corée du Sud. Il a signé un contrat pour trois ans avec Korea Hydro &Nuclear Power.

Veolia signe un contrat dans le nucléaire en Corée © Eric Piermont - AFP

Veolia a profité du 7ème Forum international de l’eau à Daegu, en Corée du Sud, pour annoncer la signature d’un nouveau contrat avec un industriel local. Le Français va s’occuper du traitement des eaux de la centrale nucléaire Kori Division, située près de Busan dans le sud-est de la Corée et opérée par Korea Hydro &Nuclear Power (KHNP).

"C’est un contrat court pour le moment, sur trois ans. Cela leur permet de nous tester et en contrepartie, ils ne nous demandent pas d’investissement, déclare Antoine Frérot, le PDG de Veolia. Nous allons devoir montrer à KHNP ce que l’on sait faire pour que dans trois ans, ils nous reprennent pour plus longtemps". Le chiffre d’affaires escompté sur le nouveau contrat n’est pas dévoilé, mais l’industriel affirme qu’il sera rentable sur les trois ans.

Le groupe français fera travailler 73 personnes sur le site nucléaire aussi bien sur les traitements de l’eau douce pour alimenter les circuits de production de vapeur, que sur l’eau de mer pour le refroidissement. Il s’occupera également de traiter les eaux usées de la centrale.

une vitrine sud-coréenne pour veolia

Cette opération va pour l’instant servir de vitrine à Veolia. "Nous allons utiliser ce contrat en Corée, pour démontrer notre capacité technique, et hors de Corée pour remporter des contrats dans le même domaine", résume Antoine Frérot.

Veolia est déjà présent en Corée, où il travaille notamment pour SK Hynix, le fabricant local de semi-conducteurs auquel il fournit de l’eau ultra pure dans trois de ses usines. L’entreprise réalise 200 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un peu moins de 500 personnes dans le pays. "Ce n’est pas encore à la hauteur de ce que l’on peut espérer pour un tel pays, assène Antoine Frérot. C’est un pays riche, avec des zones occupées très denses donc des problèmes environnementaux aigus, avec beaucoup d’industriels. Il y a donc toutes les caractéristiques pour que l’on s’y développe bien."

Arnaud Dumas

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle