Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Veolia s'enracine chez PSA

,

Publié le

Le groupe de services à l'environnement va sous-traiter tous les « utilités » industriels du constructeur sur ses sites historiques pour dix ans.

Contrat géant pour Veolia environnement. Le groupe vient de se voir confier par PSA la gestion des services industriels sur ses sites de l'est de la France (Sochaux, Mulhouse et Vesoul). Un accord « inédit par sa taille dans le monde industriel », selon Stéphane Caine directeur des marchés industriels de Veolia. Etabli pour dix ans, il doit générer plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires sur la période.

En réflexion, depuis trois ans, sur l'externalisation des « utilités » de plusieurs de ses grands sites européens, PSA franchit donc le pas dans son berceau historique. Après de nombreuses consultations, seuls Suez et Veolia restaient en lice avant que ce dernier n'emporte la négociation exclusive mi-2003.

Compte tenu de la diversité du contrat (50 lots), l'ensemble des filiales de Veolia seront mises à contribution, notamment Veolia Water (eau), Connex (transport), Dalkia (énergie et maintenance), Onyx (déchets). « Le concept d'exploitation sera très proche du système des concessions municipales. De plus, on consolidera 100 % du contrat, et tous les profits - ou pertes - nous reviendront aussi », explique Stéphane Caine. L'intérêt pour PSA ? Veolia s'est engagé à « réa-liser des économies » par l'amélioration des process, liée aussi à une modernisation des équi-pements. Mais les investissements resteront à la charge du donneur d'ordre, comme, par exemple, les chaudières (20 millions d'euros d'investissement prévus d'ici à deux ans).

Concrètement les deux partenaires ont créé, début janvier, une société, la SEDE, qui gérera toutes les « utilités ». Celle-ci, détenue à 60 % par PSA et dirigée par Robert Natali (venu d'une filiale asiatique de Veolia), a repris 1 000 salariés du groupe. « En choisissant la filialisation, nous voulons améliorer la qualité des prestations sans remettre en cause le statut des personnels », explique-t-on au siège de PSA. Pour prévenir toute grogne sociale, les salariés de SEDE garderont donc le statut PSA.

Un marché en pleine santé

Emblématique par sa taille, ce contrat confirme la santé des services à l'industrie, « un marché qui croit de 10 à 15 % par an », estiment les observateurs. Nouvelle preuve, le contrat que vient d'emporter Ondeo industrial solution, filiale de Suez. Celle-ci a décroché la gestion globale des eaux (refroidissement, process, assainissement...) du complexe pétrochimique de BP Grangemouth sur la côte Est écossaise. Un marché de 120 millions d'euros sur vingt ans.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle