Veolia investit 7,5 millions d’euros dans son centre de tri amiénois

Le groupe Veolia vient d’inaugurer son site totalement rénové de tri de déchets. Il est capable de traiter 22 000 tonnes de déchets ménagers par an.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Veolia investit 7,5 millions d’euros dans son centre de tri amiénois

L’inauguration du centre de tri de Veolia flambant neuf dans l’espace industriel Nord d’Amiens (Somme) est l’occasion pour le groupe français de montrer son savoir-faire. Il a construit un bâtiment avec des équipements plus performants juste à côté de l’ancien site, dont il a repris une partie. Sur un investissement de 7,5 millions d’euros, il a bénéficié de 600 000 euros de subventions de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Ce nouveau centre traite les déchets issus du tri sélectif de 19 intercommunalités, essentiellement de la Somme, mais également en provenance du Pas-de-Calais et de l’Oise. Soit un bassin de 400 000 habitants.

Opérationnel depuis quelques mois, il traite 22 000 tonnes par an, soit 30 % de plus que l’ancien site avec 25 salariés en deux équipes, soit le même nombre que par le passé. "La productivité a augmenté de 6 % et le taux de refus est passé de 20 à 15 %", précise Stéphane Gorisse, directeur régional Veolia Propreté. Ce site est plus automatisé et les conditions de travail améliorées sur les postes manuels avec une meilleure luminosité, une climatisation individuelle. Il n’empêche que ce travail est souvent ingrat et que les opérateurs peuvent se blesser avec certains déchets.

Un dispositif innovant

Une bonne raison pour innover. Veolia a adopté le TSA2, tri séquentiel auto-adaptif, qui permet de trier automatiquement les emballages en fonction de leur matière et de leur couleur. Toutes les minutes, le TSA2 choisit le type de déchets majoritaires sur la chaîne de tri.

Encore, plus innovant, le tri télé-opéré via l’écran tactile. Dans une cabine un opérateur sélectionne sur l’écran tactile des déchets à exclure qui sont soufflés dans un caisson pour les exclure du tri. Sur l’écran les images du tapis où défilent les déchets sont modifiés toutes les secondes. "C’est un prototype qui a nécessité depuis le début, il y a cinq ans, 2,5 millions d’euros d’investissement. Nous sommes encore en phase pilote et nous attendons les retours d’expérience pour déployer cette solution dans quelques mois sur d’autres postes et sur d’autres sites", prévient Stéphane Gorisse.

Le groupe Veolia a valorisé 38 millions de tonnes de déchets en 2013 et réalisé un chiffre d’affaires de 23,4 milliards d’euros. Il emploie 187 000 salariés.

Olivier Cognasse

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS