Veolia et Tetra Pak s’unissent pour valoriser le Polyal des briques alimentaires

Quelques jours après la journée mondiale du recyclage, les deux industriels Veolia et Tetra Pak annoncent un accord visant à développer une nouvelle filière de recyclage.

Partager
Veolia et Tetra Pak s’unissent pour valoriser le Polyal des briques alimentaires
Une fois triées, les balles de briques alimentaires sont tout d'abord envoyées aux papetiers qui en extraient la pulpe de cellulose. Le film plastique et la feuille d'aluminium (PolyAl) utilisés pour l'étanchéité et la rigidité, sont ensuite recylés par Véolia.

Tetra Pak et le gestionnaire de déchets, Veolia, ont annoncé, lundi 20 novembre, un accord visant à recycler, en 2025, 100 % des briques alimentaires du fabricant en Europe. Cela fait dix ans que le suisse y réfléchit, indique Stéphanie Bruhière de Tetra Pak. Car contrairement aux idées reçues, ces emballages sont peu ou mal recyclés. Et pour cause, s'ils comportent 75 % de carton facile à recycler -en papier d’essuyage principalement-, ils comportent aussi du plastique (20 %) et de l’aluminium (5%) beaucoup moins évidents à réemployer.

Mobilier urbain, piquets de vigne et enfouissement

Cet assemblage de feuille aluminium et de film plastique appelé PolyAl, a beau avoir comme particularité d’être imputrescible et résistant, ses applications sont pour l’instant limitées. Faute de gisement notamment, et surtout de capacité de recyclage. En 2015, sur la totalité des briques commercialisées en Europe -tous fabricants confondus-, 44 % ont été recyclées. Pour Lisa Ryden, directrice du recyclage chez Tetra Pak, "le défi est de parvenir à réaliser des économies d’échelle et à faire du PolyAl, un matériau secondaire à haute valeur ajoutée." Une fois extraite des usines de papetiers, la matière est, pour l’instant, surtout utilisée comme ressource pour produire des piquets de vigne ou du mobilier urbain. Dans sa version déchet, elle est bien souvent incinérée ou tout simplement enfouie. Tetra Pak ne communique pas le détail de la fin de vie de ses emballages, ni les quantités recyclées. Pour autant, l’enfouissement fait tâche alors que le gouvernement a fixé comme objectif une réduction de moitié de la mise en décharge en 2025.

Développer une filière mondiale

L’accord entre les industriels doit se traduire concrètement, dès 2019 en France, par la construction d'une usine dédiée au recyclage du PolyAl par Veolia. Le lieu et le montant de l’investissement restent pour l’instant inconnus. Comme sa capacité de traitement. D’autres suivront en Europe. "Les besoins exacts et les implantations seront définis à l'aune du projet français", indique Sandrine Guendoul, de Veolia.

Avec ce nouveau gisement, les débouchés devraient se multiplier. Les plasturgistes sont les premiers concernés. "Le PolyAl sera traité dans des usines dédiées et converti en matière première pour des applications dans l’industrie plastique", indique le communiqué. Le matériau pourra se retrouver dans des caisses ou des palettes, par exemple. D'autres marchés, encore confidentiels, verront aussi le jour. Les bouchons, qui représentent 6% des 20% de plastique de la brique, serviront, quant à eux, à produire des bidons ou des pots de fleurs en PEHD. Après l’Europe, le partenariat sera étendu à d’autres régions du monde. L’Asie occupe la seconde place. Le PolyAl a de l'avenir.

Sujets associés

NEWSLETTER Plasturgie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS