Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Veolia, en avance sur son programme de désendettement, poursuit ses efforts

, ,

Publié le , mis à jour le 28/02/2013 À 08H18

Veolia Environnement a publié jeudi des résultats 2012 pénalisés par ses activités dans les déchets mais le groupe est en avance sur son programme de désendettement et estime disposer des ressources nécessaires pour trouver de nouveaux relais de croissance.

Veolia, en avance sur son programme de désendettement, poursuit ses efforts

Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets devant Suez Environnement, qui a envisagé en 2012 une fusion avec son concurrent avant d'y renoncer, a précisé que son endettement financier net devrait s'établir entre 8 et 9 milliards d'euros à fin 2013, contre moins de 12 milliards visés précédemment.

Il vise en outre un total de 6 milliards d'euros de cessions d'actifs sur la période 2012-2013 contre 5 milliards auparavant et 3,7 milliards réalisées à fin 2012.

Le groupe, qui subit aussi une érosion de ses marges dans l'eau en France, a confirmé ses objectifs de réductions de coûts et redit, conformément à son plan présenté fin 2011, que ses ventes devraient enregistrer une croissance organique de plus de 3% par an après 2013.

"Cette année 2013 sera une deuxième année de la transformation de Veolia et les efforts seront surtout concentrés sur l'accélération de la réduction des coûts", a déclaré lors d'une conférence téléphonique son PDG, Antoine Frérot.

"Notre groupe dégage désormais des ressources propres pour son repositionnement sur les marchés en croissance", a-t-il ajouté, rappelant que Veolia misait en particulier sur la conquête de nouveaux clients industriels et sur les marchés émergents pour retrouver le chemin de la croissance.

Après avoir enregistré en 2012 un flux de trésorerie disponible de 89 millions d'euros avant cessions financières nettes, le groupe vise de nouveau un chiffre positif en 2013.

Son directeur financier a toutefois indiqué lors d'une conférence téléphonique que le groupe tablait sur "une activité orientée à la baisse" dans les déchets au premier semestre.

"La tendance globale du déchet en Europe - ce n'est pas le cas aux Etats-Unis - est baissière", a-t-il souligné.

Après une perte de 490 millions d'euros en 2011 en raison de lourdes dépréciations d'actifs, Veolia a enregistré en 2012 un bénéfice de 394 millions d'euros.

Son bénéfice net récurrent part du groupe atteint 60 millions (contre 195 millions), son résultat opérationnel récurrent 1.194 millions (-23,4%) et son chiffre d'affaires 29,4 milliards (+3,0%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 358 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 29,3 milliards.

Le groupe propose comme prévu un dividende de 0,70 euro par action au titre de 2012, stable par rapport à celui versé au titre de 2011 et payable en numéraire ou en actions, et envisage de maintenir ce niveau au titre de 2013.

Son endettement financier net s'est établi à fin 2012 à 11,3 milliards d'euros, contre 14,7 milliards à fin 2011, avec un an d'avance sur son objectif initial.

L'action Veolia a terminé mercredi sur un cours de 9,513 euros, affichant une progression de 3,9% depuis le début de l'année après une hausse de 8% en 2012.

(Reuters, par Benjamin Mallet)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle