L'Usine Energie

Veolia construira et exploitera une unité de valorisation énergétique à La Chapelle-Saint-Luc

,

Publié le

Une unité de valorisation énergétique (UVE) baptisée Valaubia sera construite et exploitée par Veolia à La Chapelle-Saint-Luc (Aube), près de Troyes. Montant du contrat sur 25 ans : 240 millions d’euros.

Veolia construira et exploitera une unité de valorisation énergétique à La Chapelle-Saint-Luc © DR

Le Syndicat départemental d’élimination des déchets de l’Aube (Sdeda) a choisi de confier au groupe Veolia, via son activité Recyclage & Valorisation des déchets, la réalisation d’une unité de valorisation énergétique (UVE) implantée à La Chapelle-Saint-Luc (Aube), dans l'agglomération de Troyes. Tout cumulé, sur 25 ans d’exploitation, le montant du contrat remporté par Veolia se chiffre à 240 millions d’euros de chiffre d’affaires.

D’une capacité de 60 000 tonnes par an soit environ 40 bennes à ordures par jour, cet incinérateur permettra de produire à compter de début 2020 une énergie durable et locale estimée à 41 GWh d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de près de 50 000 habitants, et à 60 GWh d’énergie thermique par an, soit l’équivalent de la consommation de près de 8 900 habitants.

Une installation chiffrée à 78 millions d’euros

La construction représente un investissement de 78 millions d’euros. Elle a été confiée au cabinet d’architectes Peiffer-Freycenon-Rossit et elle répond à "des exigences techniques et environnementales élevées", selon les porteurs du projet Valaubia. Doté de "process de traitement ultra-performant", cette UVE doit alimenter en vapeur l’usine voisine de Michelin qui fabrique des pneus agricoles ainsi que le réseau de chaleur du Grand Troyes.

Pour la présidente du Sdeda Danièle Boeglin, "le choix du projet présenté par Veolia, totalement orienté autour de l’économie circulaire et de la valorisation énergétique - électrique et thermique - répond pleinement aux attentes de notre syndicat". Elle n’hésite pas à parler "d’énergie verte" concernant cette installation qui sera soumise à enquête publique prévue mi-2017, avant un lancement des travaux à la fin de cette même année.

Pour mémoire, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit une augmentation de 32% des énergies renouvelables en 2030 et la réduction de 50 % du volume du stockage d’ici 2025.

Durant les 29 mois du chantier, environ 150 salariés seront requis. En fonctionnement, le site nécessitera la création de 20 emplois.

Philippe Schilde

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte