Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Veolia apporte l’économie circulaire dans le gaz de schiste américain

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Veolia a signé un accord avec le pétrolier américain Antero Resources, exploitant de gaz et pétrole de schiste. Le français va construire une usine de retraitement de l’eau afin de préserver la ressource.

Veolia signe une première aux Etats-Unis. Le français va récupérer l’eau utilisée lors de fracturations hydrauliques et produite par des puits pétroliers en exploitation, pour la traiter afin qu'elle soit réutilisée pour de nouvelles opérations de fracturations. Veolia applique le principe de l'économie circulaire au monde des hydrocarbures non conventionnels. Ce retraitement sera réalisé pour le compte du pétrolier Antero Resources qui exploite des puits dans le comté de Doddridge, en Virginie Occidentale au sein l’immense bassin de schiste du Marcellus.

Intérêt écologique et économique

Il s’agit pour Veolia de construire une usine à 275 millions de dollars et de l’exploiter pendant dix ans. Elle entrera en service en 2017. "C'est un tournant dans le domaine du gaz de schiste", assure Laurent Auguste, directeur Innovation Marché chez Veolia. Classiquement, l'eau utilisée pour la fracturation et produite par les puits de pétrole est transportée par camion pour être injectée dans des puits profonds de stockage. Avec l'usine, d'une capacité de 9 500 m3 d’eaux (60 000 barils), c'est près de 500 voyages par camion qui sont évités. Sans compter, la diminution du risque de pollution et de d'impacts géologiques (séismes) lors de l'injection de l'eau.

En investissant dans cette usine, Antero Resources anticipe un durcissement de la réglementation de l'Etat en matière de traitement des eaux et de limitation des prélèvements sur la ressource naturelle. Mais s'il s'agit de répondre à une exigence environnementale, "cette usine a aussi un intérêt économique. Avec elle, Antero Resources voit ses coûts d'exploitation réduits de 150 000 dollars par puits", assure Laurent Auguste.

Cette usine a demandé à Veolia de réunir différentes briques de son portefeuille de technologies car il s'agit de prendre en charge une pollution complexe. "Il faut être capable de traiter une eau qui ressort avec une très forte salinité, mélangée à des résidus d'hydrocarbures. Il faut aussi lui appliquer un traitement biologique et être capable au besoin d'isoler des matériaux naturellement radioactifs", décrit Laurent Auguste. L'eau qui sort de l'usine doit présenter des caractéristiques de pureté suffisantes pour pouvoir être utilisée pour de nouvelles fracturations, en étant mélangée à des produits chimiques et du sable.

Valoriser un maximum de produits

Mais Veolia veut aller plus loin en récupérant lors du traitement des matériaux valorisables, comme par exemple certaines formes de sel (utiles dans un Etat où l'hiver est rude). "Nous voulons aller au-delà de la séparation de l'eau et des déchets et pousser à son maximum la logique de l'économie circulaire", lance Laurent Auguste.

Cette réalisation a été remarquée outre-Atlantique où l'on imagine des applications hors pétrole. L'eau, massivement  coproduite par les puits en exploitation,  pourrait être à l'avenir traitée et utilisée pour l'irrigation de champs agricoles dans des Etats soumis à de fortes sécheresses comme la Californie, envisage-t-on déjà chez Veolia.

Pour le groupe, cette réalisation s'inscrit dans l'axe stratégique, défini par le PDG Antoine Frérot, de se renforcer dans le secteur industriel et en particulier dans les activités pétrolières et gazières. Veolia y réalise aujourd'hui 1,5 milliard d'euros de chiffres d'affaires par an. L'entreprise vise 3,5 milliards en 2020.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle