L'Usine Energie

Veolia acquiert Kurion et se spécialise dans l'assainissement nucléaire

Marine Protais ,

Publié le

Veolia a annoncé mercredi 3 février la signature de l’acquisition de la société américaine Kurion. La start-up a permis de stabiliser le site de Fukushima. Le spécialiste du traitement de l'eau confirme sa stratégie de développement dans le secteur de l'assainissement nucléaire, engagée depuis 2013.

Veolia s'offre Kurion. Cette start-up californienne spécialiste des technologies d'assainissement nucléaire a développé des technologies pour nettoyer le site de Fukushima au Japon, et identifier les réparations nécessaires. Le numéro 1 du traitement de l'eau va investir 350 millions de dollars pour l'acquérir, soit 320 millions d'euros.

"L’intégration de Kurion et de ses collaborateurs au sein de Veolia va nous permettre de développer une filière intégrée de premier plan d’assainissement des équipements nucléaires et de traitement des déchets faiblement radioactifs dans le monde", a déclaré Antoine Frérot PDG de Véolia, dans un communiqué du 3 février.

Kurion a été fondée en 2008. Elle emploie 200 salariés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et au Japon. Ses activités s’articulent autour de trois pôles d’expertises : la séparation, la stabilisation et les technologies robotiques d’accès en milieu confiné. Elle a travaillé à Fukushima pour le compte de l'opérateur japonais Tepco. Son chiffre d'affaires s'est élevé autour de 100 millions d'euros en 2015. 

Une compétence dans le nucléaire depuis 2013

Veolia dispose déjà d'une filiale spécialisée dans la caractérisation des déchets et l’évaluation des installations nucléaires Asteralis. L'entité qui regroupera Kurion et Asteralis sera dirigée par Bill Gallo, le PDG de la start-up américaine. Depuis 2013, le groupe développe une compétence dans ce secteur. Ses ventes liées au nucléaire ont atteint 20 millions de dollars en 2015.15. 

Avec Kurion, Veolia pense atteindre à horizon 2020 des chiffres d'affaires annuels de 250 millions de dollars dans le traitement de déchets faiblement radioactifs et de 100 à 150 millions de dollars dans l'assainissement des équipements nucléaires, en visant en priorité les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et le Japon.

Après plusieurs années de désendettement, Veolia a souligné qu'il s'agissait de la première acquisition de taille moyenne dans le cadre de son nouveau plan pour la période 2016-2018. "Aujourd'hui, Veolia est en situation de pouvoir accélérer sur sa croissance", a déclaré Antoine Frérot lors d'une conférence de presse.

"Il y aura d'autres opérations de consolidation, très certainement, pour compléter la gamme et les savoir-faire (dans le secteur nucléaire) (...). L'acquisition de Kurion sera complétée, si elle l'est, par des acquisitions de petite taille."

Marine Protais

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/02/2016 - 12h20 -

C'est une bonne nouvelle d'avoir stabilisé le site de Fukushima par une société de start-up "Kurion", bravo.
En tant que chimiste, j'aime bien savoir,pour ma culture scientifique, si possible, de m'expliquer le principe de ce type de traitement.
Avec mes remerciements
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte