Ventes automobiles : léger freinage dans la chute en janvier

Comme les mois précédents, le marché automobile français a à nouveau chuté. Mais moins fortement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ventes automobiles : léger freinage dans la chute en janvier
Les ventes de voitures particulières neuves en France ont chuté de 7,9% en janvier par rapport à janvier 2008, à 149 385 unités, selon les chiffres publiés lundi 2 février par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Pire encore : si on ajoute le chiffre des ventes d'utilitaires légers de moins de 5,1 tonnes, la chute est de 10,8%, à 178 105 unités.

Si les marques étrangères affichent une très légère progression de 0,3%, les marques françaises ont vu leurs ventes de voitures particulières neuves reculer de 14,8%, à 74 726 unités.

Renault est le plus touché par un recul de 20,9% à 30 730 unités, avec des chutes importantes pour la filiale Dacia (de l'ordre de -25,2%) et pour la marque Renault (-20,4%). Son concurrent PSA Peugeot Citroën est plus épargné par la crise, avec une baisse générale de 11,2% pour le groupe. Les deux marques du groupe sont touchées dans la même proportion (autour de -11%).

Parmi les marques étrangères, certains groupes suivent la tendance des marques françaises et voient leurs ventes chuter. A l'instar de General Motors Europe (-17,4%), Toyota / Lexus (-8,7%) ou BMW, le plus touché (-21,4%). De même, le groupe Nissan présente des ventes en baisse de 2,6%, à 2 719 unités.

A l'inverse, le groupe Fiat affiche des ventes en nette progression à 15,7%, suivi de près par Mercedes (12,4%). Les immatriculations de voitures Ford et Volkswagen augmentent aussi mais plus modérément, avec respectivement des hausses de 5,9% et 4,3%.

Effet prime à la casse
La chute du marché en janvier est plus modérée que celles enregistrées en novembre (-14%) et en décembre (-15,8%). « On voit bien un effet prime à la casse sur les commandes en partie passées en décembre », explique François Roudier, porte-parole du CCFA.

En décembre, le gouvernement français avait instauré le système de la prime à la casse, censé relancer le marché de l'automobile en France. Tout acheteur d'une voiture particulière ou d'un utilitaire léger neufs et peu polluants bénéficie d'une prime de 1 000 euros s'il remet au rebut son ancien véhicule de plus de 10 ans.

Pourtant, le bilan de cette mesure ne peut être fait sur un mois. Le CCFA table sur les mois de mars à juin, traditionnellement importants en terme de ventes pour connaître le véritable impact de la prime à la casse et l'état de santé du marché automobile 2009. Pour l'heure, elle n'a pas entraîné de modification de la gamme des ventes en janvier.

Reste que la France s'en sort mieux que d'autres marchés automobiles, comme au Japon en chute de 27,9% ou l'Espagne en recul de 41,6%.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Automobile : le crash (31/10/2008)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS