Ventes auto: explosion en Chine et au Brésil, effondrement en Europe et aux USA

Il suffit de comparer l'évolution du marché de l'automobile dans plusieurs pays, ces derniers mois et plus particulièrement en août, pour se rendre compte de l’aggravation de la "fracture automobile" entre les deux hémisphères. La Chine et le Brésil mènent la danse, alors que les ventes aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens font marche arrière.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ventes auto: explosion en Chine et au Brésil, effondrement en Europe et aux USA

Pas de doute : plus les mois passent et plus les pays émergents s’avèrent le nouveau moteur de l’industrie automobile. La crise qui a laminé les marchés en Amérique du Nord et en Europe n’a fait qu’aggraver la fracture automobile entre les régions émergentes (Asie et Chine, en premier lieu) et celles réputées matures. Une averse de résultats, les 1 er et 2 septembre, confirme la tendance à l’effondrement (tel un soufflé gonflé par les primes à la casse) de l’activité automobile dans l’hémisphère Nord. Un déclin qui contraste avec l’envolée de la production et des ventes dans plusieurs grands pays en voie de développement.

Les véhicules propres ont la cote en Chine

Le vent s’était déjà mis à tourner l’an dernier, quand la Chine avait conquis la première place (auparavant détenue par les Etats-Unis) au classement des pays producteurs de véhicules, avec 13,64 millions d’unités vendues. Plus que jamais, l’ex-empire du Milieu rugit: les ventes d’automobiles se sont élevées à 1,22 million d’unités en août, une flambée de près de 60 % sur un an.
Une catégorie se détache du lot. Celle des véhicules propres (hybrides et électriques) : près de 130.000 unités acquises par les consommateurs, une progression de 32 %. Un tel «phénomène» s’explique par les aides qu’octroie Pékin aux citoyens qui optent pour des véhicules moins polluants, dotés de petits moteurs (1.6). Ces aides constituent un panachage entre exemptions d’impôts et subventions.

Tout porte à croire que les prédictions faites en 2009 par le ministère du Commerce se concrétiseront : 15 millions de voitures nouvelles se déverseront, très vraisemblablement, sur les routes chinoises cette année.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le Brésil a repris la route des 3 millions de voitures annuelles

Un autre membre éminent du «club des BRIC» peut s’enorgueillir de la vigueur de sa production et ventes de voitures: le Brésil. Au lendemain de la dévalorisation du real survenue en 1999, le marché automobile s’y était écroulé. Elles semblaient loin, les années bénies où les «montadoras» (constructeurs autos) du pays produisaient trois millions d’unités annuelles! Peu à peu, lentement mais sûrement, le marché brésilien de l’automobile s’est refait une santé. Pendant les huit premiers mois de 2010, les ventes ont atteint 2,2 millions d’autos, une progression de 10 % par rapport à la même période en 2009. Contrairement à laChine, l’Etat brésilien n’accorde pas d’aides aux ménages acquérant des voitures : le marché, en réalité, y est stimulé par l’augmentation de l’offre de crédit à la consommation.

Curieusement, alors que «tombaient» les derniers chiffres des ventes en Chine et au Brésil, un constructeur automobile chinois annonçait son intention d’exporter 600.000 unités au «pays de la samba» ces dix prochaines années. Il s’agit de JAC (Jianghuai Automobile Co.), considéré comme un «constructeur de portée moyenne» dans l’ex-empire du Milieu. Six groupes automobiles se sont mis à profiter, ces derniers temps, du dynamisme du marché brésilien, dont Chery qui reste le seul à avoir claironné l’installation d’un site de production.

Toyota et GM dans de mauvais draps aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, par contre, l’industrie automobile éprouve un surcroît d’inquiétudes: les ventes ont reculé de 11 % au mois d’août 2010 par rapport à août 2009. Certains constructeurs semblent carrément sortis de la route : la clientèle de Toyota a rétréci de 31 % et celle de GM de 25 %. Seul le poids léger des constructeurs américains, Chrysler, a réussi à regagner du terrain : + 7 %.
L’avenir du secteur aux Etats-Unis semble plus incertain que jamais. Des dirigeants de GM ont affirmé compter sur une «reprise modeste» de l’économie américaine. Mais les propos d’une analyste, Michelle Krebs, du site Edmunds.com, ne peuvent que jeter un froid : «Il est difficile de miser sur une amélioration des taux de chômage et de la confiance des consommateurs.»
Toujours est-il que les constructeurs, aux Etats-Unis, anticipent des ventes de 11,5 à 12 millions d’unité cette année, contre 10,4 millions en 2009.

Recul des immatriculations en Espagne, en Italie et en France

La persistance du chômage, les difficultés financières des ménages et avant tout la fin des dispositifs de prime à la casse : telles sont les causes, également, de la rechute de la consommation des voitures observée en août aussi bien en Espagne qu’en Italie et même en France.

A Rome, le ministère des Transports a déploré, le 1 er septembre 2010, un reflux des immatriculations de voitures neuves en août de l’ordre de 19,27 %, par rapport à août 2009. Seulement 68.718 véhicules ont été immatriculés le mois dernier, ce qui a «conduit» des spécialistes à faire le diagnostic suivant : «Le marché italien se trouve dans un coma profond». Le groupe Fiat a plus souffert que ses concurrents, avec des ventes (toujours en août) en chute libre : -26 %.

La situation en Espagne semble s’apparenter à celle en Italie. Le même jour, deux organisations professionnelles en Espagne avaient dévoilé de très mauvais chiffres concernant le mois d’août : 44.578 véhicules vendus dans ce pays, un recul de 23,8 % par rapport à août 2009. Une vive déception, pour le deuxième mois consécutif.
Quant au marché automobile français, il montre également d’inquiétants signes de faiblesse.

Les ventes de voitures neuves ont fait marche arrière en août pour le 4 ème mois consécutif : -9,8 %. Ce mois-ci, 102.912 voitures neuves se sont élancées sur les routes de l’Hexagone. Depuis le début de l’année : 1,483.292.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS