Vent contraire pour un Airbus de l’énergie dans les batteries

L’allemand Bosch s’allie aux japonais GS Yuasa et Mitsubishi pour développer des batteries lithium-ion de grande capacité. De quoi écarter tout rapprochement avec le champion français et européen du lithium-ion, Saft.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vent contraire pour un Airbus de l’énergie dans les batteries

Les batteries lithium-ion auraient pu embarquer dans l’Airbus de l’énergie, cette grande coentreprise franco-allemande de la transition énergétique souhaitée par François Hollande. C’est plutôt vers l’Asie que Bosch met le cap. L’équipementier allemand a annoncé la semaine dernière la création de sa coentreprise avec les japonais GS Yuasa et Mitsubishi.

Baptisée Lithium Energy and Power et basée à Stuttgart, l’entreprise doit développer la prochaine génération de batteries lithium ion qui permettra "de faire du véhicule électrique un produit de masse à succès au cours de la prochaine décennie", avance Bosch dans un communiqué. "Avec cette coentreprise, nous voulons réaliser rien de moins qu’un pas de géant dans le développement technologique des batteries. Notre but est de doubler l’efficacité des batteries", ajoute Volkmar Denner, président du groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des batteries pour la mobilité et le réseau

Le tropisme asiatique de Bosch dans le lithium ion ne se dément pas. L’équipementier a été allié pendant quatre ans à Samsung dans cette activité, avant de revendre au coréen ses parts de leur coentreprise SB Limotive. Bosch voulait développer une nouvelle technologie. Il le fera avec GS Yuasa. Si ce rapprochement avait été annoncé à l’été 2013, sa mise en route se télescope avec l’appel présidentiel à un Airbus de l’énergie.

Une alliance avec Saft, champion français, voire occidental, de la technologie lithium-ion aurait pu constituer un beau décollage de la coopération franco-allemande dans la transition énergétique. Les batteries sont au cœur de l’essor à venir de la mobilité électrique, mais aussi de l’intégration des énergies renouvelables au réseau électrique. Le conseil des ministres franco-allemands qui doit lancer des pistes pour un Airbus de l'énergie, ce 19 février, devra trouver un autre candidat côté batteries.

Manuel Moragues

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS