Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Veninov à nouveau sur la sellette

, , ,

Publié le

Le fabricant de toile cirée Veninov Productions veut fermer son usine de Vénissieux (Rhône) et licencier ses 13 salariés. Des décisions contestées par des élus locaux qui ont participé au maintien et à la relance de l’activité en 2013.

Veninov à nouveau sur la sellette © D.R.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

C’est une page de l’histoire industrielle de Vénissieux (Rhône) qui est en passe de se tourner avec la fermeture définitive du site de Veninov d’ici la fin 2016.

Le fabricant de toile cirée, connu sous les marques Venilia et Bulgom, avait été repris en avril 2013 par le groupe autrichien Windhager, après une intense mobilisation politique et syndicale. Le repreneur s’était engagé, sous l’égide de la préfecture de région, à embaucher dans un premier temps 20 personnes en contrat à durée indéterminée à temps partiel dont 17 parmi les 87 anciens salariés de Veninov. Les effectifs devaient être portés à 50 personnes en septembre 2014.

Mais seulement 13 personnes ont intégré la nouvelle société Veninov Productions qui, malgré les injonctions du tribunal de commerce de Nanterre, n’a pas relancé la fabrication de toile cirée. Ces 13 salariés font l’objet d’une procédure de licenciement engagée en ce mois d’octobre.

L’autre société commerciale créée lors de la reprise, Venilia France, prévoit de transférer ses bureaux et sa dizaine de salariés à une nouvelle adresse dans l’agglomération lyonnaise. Vide de toute activité, le site de 6,4 hectares de Vénissieux sera alors mis en vente.
Maire (PCF) de Vénissieux, Michèle Picard juge cette situation "aussi incompréhensible qu’inacceptable". L’élue rappelle le soutien financier de 140 000 euros apporté conjointement par la métropole de Lyon et la région pour faciliter la relance de l’activité, et l’aide de la commune de 30 000 euros pour assurer l’entretien du site et la protection de l’outil industriel. Elle réclame dans une lettre envoyée au préfet de région l’organisation d’une nouvelle table ronde pour sauvegarder l’activité de Veninov, la plus ancienne entreprise de Vénissieux dont la création remonte à 1874.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle