Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[Vendanges] En Champagne, la récolte la plus précoce depuis 15 ans

Adeline Haverland , , ,

Publié le

Un mois plus tôt que d'habitude, le coup d'envoi des vendanges en Champagne a été donné ce lundi 20 août. Une précocité due à un printemps clément et un été sec et chaud qui laisse entrevoir une "récolte de qualité". 

[Vendanges] En Champagne, la récolte la plus précoce depuis 15 ans
En Champagne, les vendanges commencent ce 20 aout.
© @flickr jeanlouis_zimmermann

En Champagne, on n'avait pas vu ça depuis 15 ans. Le Comité Champagne, l'organe institutionnel de l'interprofession champenoise, a donné le coup d'envoi des vendanges ce lundi 20 août, soit un mois plus tôt que d'habitude. 

Les vendanges les plus précoces depuis 15 ans

"Il y a une trentaine d'années, nous vendangions début octobre. Depuis quelques années, la récolte est généralement avancée à mi-septembre mais cette année, le printemps clément et l'été sec nous obligent à anticiper les vendanges à la fin du mois d'août", explique un représentant du syndicat général des vignerons de la Champagne.

Cela fait plus de 15 ans que la récolte n'a pas commencé aussi tôt. La dernière fois, c'était lors de la canicule de 2003: "les conditions exceptionnelles avaient nécessité de commencer la récolte le 18 août", se souvient le porte-parole du syndicat qui précise que c'est la cinquième fois que les vendanges sont organisées en août. 

Les vignerons en sont convaincus : le responsable est le changement climatique qui, depuis quelques années, se traduit par des printemps plus doux et des étés plus chauds. En France, en moyenne, la date des vendanges a été avancée de plus de 20 jours sur les 30 dernières années. 

En Champagne, cette précocité est bien accueillie par les professionnels pour qui elle est synonyme de qualité. "Cela nous permet d'avoir des raisins matures et un degré d'alcool et d'acidité équilibré", explique Charles Taittinger à l'Usine Nouvelle. L'interprofession champenoise mise, d'ailleurs, sur une récolte 2018, "de qualité". 

Difficulté pour trouver de la main d'oeuvre

Reste le problème de la main d'œuvre. En Champagne, les vendanges sont réalisées entièrement à la main, mais avec une récolte si estivale, pas facile de trouver des cueilleurs. La maison Meteyer a anticipé le problème en postant des annonces dès le début du mois d'août. "Nous sommes aujourd'hui au complet", assure Franck Meteyer, le dirigeant de la cave. Ce n'est pas le cas de toutes les maisons. Dans l'Aisne, dont la production représente 10% de la récolte de champagne, plus de 1000 postes sont encore vacants. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle