Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vencorex : nouvelle inquiétude pour la filière chimique en Rhône-Alpes

, , ,

Publié le

Vencorex étudie la fermeture de son unité de production de diisocyanate de toluène (TDI) à Pont-de-Claix (Isère). Ce qui pourrait entrainer la suppression de plusieurs centaines d’emplois, malgré le développement d’autres activités.

Vencorex : nouvelle inquiétude pour la filière chimique en Rhône-Alpes © Vencorex

Certaines activités de Vencorex à Pont-de-Claix (Isère) sont en suspens. Les dirigeants de la coentreprise créée entre le thaïlandais PTT Global Chemical (51 %) et le suédois Perstorp (49 %) ont indiqué en fin d’année aux représentants du personnel qu’ils étudiaient plusieurs solutions pour faire face au déficit récurrent de trésorerie de la société, suite aux difficultés rencontrées sur le marché du diisocyanate de toluène (TDI) depuis la crise de 2009. Entre 250 et 300 emplois pourraient être supprimés d’ici 2016 sur un effectif actuel de 540 personnes, selon la stratégie retenue.

Arrêt de la production de diisocyanate de toluène

Le projet à l’étude, évoqué lors de la dernière séance du conseil de la communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole le 20 décembre 2013, comprend "l’arrêt de la production de TDI, la reconversion de l’atelier de TDI pour produire du HDI (diisocyanate d’hexaméthylène) et de nouvelles spécialités à valeur ajoutée, une réduction de la production de chlore et la révision du programme de travaux prévus dans le cadre du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT)". La production de HDI serait destinée aux deux autres implantations du groupe thaïlandais aux Etats-Unis et en Thaïlande qui s’approvisionnent aujourd’hui auprès de concurrents. Ces productions supplémentaires ne compenseraient pas la perte d’emplois liés à l’arrêt de production de TDI.

L'avenir de Rhodia à Hauterives en question

Autre interrogation par rapport aux travaux de remplacement de l’unité de production de chlore. Le choix n’est pas encore arrêté entre un scénario de simple ajustement des capacités, qui maintiendrait en exploitation le saumoduc alimentant Pont-de-Claix depuis le site de Rhodia à Hauterives, et un scénario alternatif qui mettrait fin à l’activité de Rhodia à Hauterives et à l’approvisionnement d’autres industriels comme Novacid à Pont-de-Claix, Arkema à Jarrie et Bluestar Silicones à Roussillon. Ce qui pourrait fragiliser par contrecoup la production d’hydrogène à Pont-de-Claix et handicaper l’émergence de la filière hydrogène–piles à combustible dans l’agglomération grenobloise.

Dans ces conditions, le conseil communautaire à demander à l’entreprise de "suspendre toute décision industrielle dans l’attente du résultat des concertations sociales et industrielles à mener" et à l’Etat de "rejeter toute solution technique qui ne préserverait pas l’activité des autres acteurs industriels présents en Rhône-Alpes". De son côté, la direction de Vencorex a indiqué aux représentants des salariés qu’aucune décision ne serait prise avant fin février 2014.

Lors de la constitution de la coentreprise, Perstorp et PTT Global Chemical avaient évoqué un plan d’investissements de 280 millions d’euros sur cinq ans, concernant essentiellement le site de Pont-de-Claix, dont 90 millions pour la modernisation de l’unité d’électrolyse et 60 millions pour une unité additionnelle d’isocyanates aliphatiques. Un projet qui pourrait être relancé.

Vincent Charbonnier
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle