Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vélib' : déjà 3 millions d'euros de pénalités pour Smovengo

, ,

Publié le , mis à jour le 09/03/2018 À 15H38

Le consortium Smovengo, qui exploite depuis le 1er janvier les Vélib' parisiens, s'est vu infliger une pénalité d'un million d'euros pour le mois de mars en raison des retards pris dans le déploiement des stations, a annoncé ce 9 mars le syndicat Autolib' Vélib' Métropole.

Vélib' : déjà 3 millions d'euros de pénalités pour Smovengo
Le consortium Smovengo, qui exploite depuis le 1er janvier les Vélib' parisiens, s'est vu infliger une pénalité d'un million d'euros pour le mois de mars en raison des retards pris dans le déploiement des stations, a annoncé vendredi le syndicat Autolib' Vélib' Métropole. /Photo prise le 8 janvier 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes
© Gonzalo Fuentes

Les pénalités s'accumulent dans le dossier Vélib'. Le syndicat Autolib'Velib' Métropole a infligé une pénalité d'un million d'euros pour le seul mois de mars au consortium Smovengo. En comptant les montants imposés pour les mois de janvier et février, les pénalités s'élèvent au total à trois millions d'euros, précise dans un communiqué le syndicat mixte, qui réunit une centaine de collectivités franciliennes.

"Le Syndicat ayant constaté que les 700 stations prévues au contrat pour le 1er janvier n’étaient toujours pas en service au 1er mars, les élus ont décidé d’appliquer 1 million d’euros de pénalités à Smovengo pour le mois en cours", lit-on.

"Les élus du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole attendent du nouvel opérateur Vélib', la démonstration de ses capacités à livrer un service à la hauteur des attentes légitimes de ses abonnés", est-il également écrit.

345 stations installées sur les 1400 promises

Smovengo, choisi au printemps dernier au détriment de JCDecaux, avait promis d'installer 1 400 nouvelles stations (soit 20 000 Vélib') d'ici au 31 mars.

Selon les derniers chiffres, 345 stations seulement étaient en service, rendant ce calendrier impossible à tenir.

Avec Reuters (Simon Carraud, édité par Sophie Louet)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle