Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Véhicules électriques : Solvay se rapproche encore plus de Bolloré

Olivier James , , ,

Publié le

Solvay vient de signer un contrat de fourniture de sel de lithium pour le français Bolloré. Un pas de plus pour le groupe belge dans les technologies de stockage de l’énergie.

Véhicules électriques : Solvay se rapproche encore plus de Bolloré © D.R.

Après le PVDF, le sel de lithium ! Solvay est de plus en plus proche du groupe Bolloré et de ses batteries pour véhicules électriques. Alors que le chimiste livrait déjà depuis 2011 du PVDF (un polymère technique utilisé notamment pour les membranes dans les batteries), il annonce aujourd’hui la fourniture à long terme de sel de lithium pour les batteries Lithium-Métal-Polymère, mais il ne veut pas dévoiler le montant du contrat.

Dans le détail, Solvay produira ce sel de lithium dans deux usines : à Salindres (Gard) et en Chine. Il sera ensuite livré à deux filiales du groupe Bolloré, BatScap et BatHium Canada Inc. Le sel de lithium est destiné principalement aux batteries de la Bluecar, la voiture électrique développée par Bolloré. Le groupe explique son choix de contractualiser ces sels pour l’amélioration des performances de ses batteries et pour la nécessité de sécuriser son approvisionnement.

Se développer dans les technos de stockage d'énergie

Du côté de Solvay, ce contrat s’inscrit dans la volonté de plus en plus marquée du groupe de se développer dans les technologies liées au stockage de l’énergie. Depuis une dizaine d’années, Solvay tente d’innover dans un secteur où d’autres chimistes jouent aussi des coudes, comme l’allemand BASF et l’américain 3M. Il faut dire que le choix des matériaux et la maîtrise de leur production sont cruciaux alors que l’autonomie et la légèreté des batteries sont plus que jamais stratégiques dans la course au développement des véhicules électriques.

Solvay s’était vraiment immergé dans le stockage de l’énergie dès le milieu des années 2000 avec le projet d’avion Solar Impulse, muni de panneaux photovoltaïques et doté d’une batterie Lithium-Ion. Le groupe travaille activement sur la mise au point de piles à combustibles, qui intéressent certains constructeurs automobiles, tels que le japonais Toyota et l’allemand Daimler. Le chimiste est également en train de développer une deuxième version de Solar Impulse, plus performante : il devra cette fois-ci être capable de faire le tour du monde…
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle